Politique

Emmanuel Macron tacle Marine Le Pen lors de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv (Vidéo)

Emmanuel Macron tacle Marine Le Pen lors de la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv (Vidéo)

En cette journée de commémoration de la rafle du Vel D’Hiv, Emmanuel Macron a voulu reconnaître la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv. Il critique ainsi, sans le dire clairement, Marine Le Pen qui niait ces dires. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

Ce dimanche 16 juillet, la France se rappelle de la terrible rafle du Vel D’hiv de 1942. À l’époque, plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés pendant la Seconde Guerre mondiale et détenus pendant quatre jours dans des conditions atroces. L’hommage de la rafle a débuté dès 9h45 et Emmanuel Macron s’est présenté au Vélodrome d’Hiver pour y déposer une gerbe. Il est accompagné de nombreuses personnalités, du fils de Simone Veil, Pierre-François Veil, du Premier ministre israélienne Benjamin Netanyahu et des survivants. Le président français tient à imposer sa place et ses convictions. Après avoir taclé François Hollande au G20, Emmanuel Macron s’en prend à Marine Le Pen lors de cette commémoration et Non Stop Zapping vous dévoile la séquence.

"C’est bien la France qui organisa la rafle"

Il a fallu attendre 1993 pour que François Mitterrand rendent hommage "à la mémoire des victimes des persécutions racistes et antisémites commises sous l’autorité de fait, dite ‘gouvernement de l’État français" le 16 juillet. Deux ans plus tard, c’est finalement Jacques Chirac qui reconnaît la responsabilité de la France dans cette terrible rafle et qui avoue que le pays a "commis l’irréparable". Tous ne semblent pas être du même avis et lors de la campagne présidentielle 2017, Marine Le Pen avait choqué en affirmant que la France n’était pas responsable de la rafle du Vel d’Hiv. Dans son discours, Emmanuel Macron a taclé, sans le dire clairement, son ancienne adversaire en réaffirmant la responsabilité de son pays. "Si je suis ici, c’est pour rendre hommage à nos frères et soeurs assassinés parce qu’ils étaient juifs […] C’est bien la France qui organisa la rafle et la déportation des 13 000 personnes arrachées à leur domicile", explique-t-il.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people