Politique

Emmanuel Macron s'emporte contre un journaliste au Liban (vidéo)

Emmanuel Macron s'emporte contre un journaliste au Liban (vidéo)
Capture d'écran LCI

Lors de son déplacement officiel au Liban ce mardi 1er septembre, Emmanuel Macron s'est emporté avec virulence contre un journaliste devant les caméras de LCI. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Avant de se rendre à Bagdad pour sa première visite en Irak, Emmanuel Macron a effectué un déplacement officiel à Beyrouth, au Liban, un mois après la double explosion qui a ravagé la ville. Très impliqué dans la reconstruction de la capitale, mais aussi du système politique et économique du pays, le président de la République a ainsi rencontré les principales formations politiques libanaises. "Les forces politiques se sont toutes engagées à former un gouvernement de mission dans les quinze jours", a-t-il ensuite déclaré. Seulement, il y a une rencontre qu'Emmanuel Macron aurait préféré garder secrète. Dans des articles pour Le Figaro, le journaliste Georges Malbrunot a relaté plusieurs "indiscrétions", notamment un échange du président avec un leader du parti Hezbollah au parlement, que l'Union européenne distingue entre la branche militaire, considérée comme une organisation terroriste, et la branche politique. 

Un sujet très sensible 

En croisant le journaliste lors d'une réception ce mardi 1er septembre, Emmanuel Macron a laisser éclater sa colère, dont LCI a filmé la scène. "Ce que vous avez fait là, compte tenu de la sensibilité du sujet, de ce que vous savez de l'histoire de ce pays, est irresponsable ! Irresponsable pour la France, irresponsable pour les intéressés ici !", a-t-il lâché. "C'est grave d'un point de vue déontologique ! Vous m'avez entendu défendre les journalistes, et je le ferai toujours, mais je vous parle avec franchise ! Ce que vous avez fait est grave, non professionnel, et mesquin !", a dénoncé le chef d'Etat face au spécialiste du Moyen Orient. Resté silencieux face à ces attaques, le journaliste a ensuite réagi auprès de l'AFP en se disant "très surpris de la virulence de cette attaque, qui est inacceptable et à laquelle j'ai répondu. Je me suis expliqué avec l'Élysée, l'incident est clos". De son côté, l'Elysée a apporté une explication : "Ce que le président lui a reproché, c'est de ne pas avoir donné à l'Elysée la possibilité de réagir à des informations qui le mettaient en cause". 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people