Politique

Emmanuel Macron : sa blague sur les réfugiés jette un froid, la vidéo malaise

Emmanuel Macron : sa blague sur les réfugiés jette un froid, la vidéo malaise

Lors d'une visite en Bretagne, le président de la République Emmanuel Macron s'est fendu d'une blague très limite sur les réfugiés comoriens qui tentent de rejoindre Mayotte. Les équipes de Quotidien n'ont pas raté la scène, et Non Stop Zapping vous propose de retrouver la séquence en vidéo.

Emmanuel Macron évite tout dérapage depuis sa prise de fonction. Le président de la République a pourtant rencontré en moins d'une semaine la plupart des chefs politiques étrangers, notamment Donald Trump et Vladimir Poutine. Le président français avait même épaté son monde en parlant de la traite des homosexuels en Tchétchénie face au président russe lors de sa visite à Paris, un tour de force salué par la communauté internationale, après celui de la déjà célèbre poignée de main avec le président américain. Cette semaine, Emmanuel Macron était de retour sur les routes françaises à la rencontre de ses concitoyens. Il s'est notamment rendu à Etel, en Bretagne, pour visiter un centre de surveillance et de sauvetage en mer. Une visite filmée par une seule caméra, officielle, dont le président avait bien conscience de la présence.

"Mais le Kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien"

Pourtant, Emmanuel Macron s'est fendu d'une blague très douteuse sur la situation des réfugiés comoriens qui tentent de rejoindre Mayotte, dans l'Océan Indien. Il évoque les bateaux de cet océan, appelés les "kwassa-kwassa", détournés par les habitants des Comores pour rejoindre Mayotte. Et la blague a un goût amer : "Ah non ! C'est à Mayotte qu'il y a des Kwassa-kwassa ! Mais le Kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien. C'est différent ! " lance-t-il à son intelocuteur, visiblement un gradé de la Marine nationale. Une plaisanterie de très mauvais goût puisque de nombreux migrants ont perdu la vie en tentant la traversée. Le blanc qui a suivi résume bien le malaise provoqué par cet instant humour du président. Comme lorsqu'il évoquait l'écriture de ses discours.

 

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people