Politique

Emmanuel Macron remercie ceux qui ont parodié son discours hurlé dans Envoyé spécial (Vidéo)

Emmanuel Macron remercie ceux qui ont parodié son discours hurlé dans Envoyé spécial (Vidéo)

Dans son numéro spécial consacré à Emmanuel Macron, les caméras de France 2 ont interrogé Emmanuel Macron sur les moqueries qu’il a reçues après son discours hurlé à Paris en pleine campagne. Plutôt que d’essayer de les faire oublier, le nouveau président s’en félicite. Non Stop Zapping vous montre la séquence.

Désormais, Emmanuel Macron est hissé au rang de Président de la République. Dans trois jours, le 14 mai prochain, François Hollande se retirera définitivement pour lui laisser la place à l’Élysée. Après une campagne hors norme et jamais vue en France, ou à l’étranger, c’est finalement celui qu’on n’attendait pas qui rafle la mise. L’ancien banquier de Rothschild, l’ancien conseiller de François Hollande, l’ancien ministre de l’Économie est parvenu, en à peine plus d’un an, à bouleverser le paysage politique français jusqu’à décrocher l’Élysée. Pourtant, la propre campagne d’Emmanuel Macron a connu des couacs : jet d’œufs, attaques de la gauche comme de la droite, moqueries… L’année n’aura pas été de tout repos pour le jeune candidat. Un moment a particulièrement marqué sa campagne : son désormais célèbre discours à Paris, en décembre dernier.

"Les ricaneurs ou les pisses-froids, ça n’est pas grave"

On s’en souvient, le soir-là, Emmanuel Macron est survolté. La fin de son discours devient un hurlement et le candidat, galvanisé par la foule, s’époumone à s’en casser la voix. Cette séquence a tourné en boucle sur les réseaux sociaux et les sites d’informations pendant des semaines et a également été la cible de détournements les plus savoureux. Pourtant, ce qui se voulait être une critique visant à démontrer le manque de préparation d’Emmanuel Macron, a peut-être tourné à son avantage. C’est en tout cas ce que pense le désormais président de la République. Aux caméras d’Envoyé spécial, sur France 2, il pourrait presque remercier ses détracteurs. "Contrairement à celles et ceux qui ont pensé railler cette fin de meeting par ce biais-là, ils l’ont propagé, et ça a atteint des gens par contiguïté qui n’ont sans doute par regarder le rassemblement ou écouter le discours, mais qui ont juste vu cette scène qui peut paraître atypique pour les uns et qui est faite d’énergie et de sincérité pour les autres. Donc, les ricaneurs ou les pisses-froids, ça n’est pas grave", tranche Emmanuel Macron. L’important étant qu’on ait parlé de lui.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people