Politique

Emmanuel Macron refuse tout commentaire sur la polémique Richard Ferrand (vidéo)

Emmanuel Macron refuse tout commentaire sur la polémique Richard Ferrand (vidéo)

Le 24 mai, le journal "Le Canard Enchaîné" dévoilait des révélations autour du nouveau ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand. L’affaire secoue le monde politique français mais le président de la République, Emmanuel Macron refuse de faire de quelconques commentaires. Non Stop Zapping vous en dit davantage.

Depuis le 24 mai, Richard Ferrand est en mauvaise posture. Fraîchement nommé ministre de la Cohésion des territoires, le député socialiste du Finistère est accusé d’avoir mêlé vie privée et statut politique, notamment pour avantager certains de ses proches dont sa femme, Sandrine Doucen. De cela résulte forcément les différentes réactions de personnages politiques. Tandis que certains ont condamné fermement Richard Ferrand, demandant sa démission du gouvernement, d’autres ont pris sa défense. Certains encore préfèrent le silence, à l’instar d’Emmanuel Macron.

le silence est d'or 

Alors qu’il enchaîne visites officielles à l’étranger et en France, Emmanuel Macron est forcément très sollicité par les journalistes. Cela fait plusieurs jours que la polémique a éclaté mais toujours aucun commentaire public. Mercredi 31 mai, le président de la République visitait les chantiers navals de Saint-Nazaire. Alors interrogé, il a survolé le sujet Richard Ferrand en déclarant que "la justice fera son travail". Le soir même, il était à Vannes pour un dîner républicain en présence justement de Richard Ferrand. Préférant faire des selfies avec la foule plutôt que de répondre aux questions des journalistes, il a déclaré : "je ne ferai pas de commentaires sur ce sujet, il faut que chacun soit dans son rôle, là je suis ici pour les Françaises et les Français". Dernier rebondissement jeudi 1er juin, le procureur de la République de Brest a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire dans l’affaire immobilière impliquant Richard Ferrand.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people