Politique

Emmanuel Macron : quand Manuel Valls le taclait sur sa loyauté (vidéo)

Emmanuel Macron : quand Manuel Valls le taclait sur sa loyauté (vidéo)

Si Manuel Valls a remis en place plusieurs fois Emmanuel Macron quand celui-ci était son ministre de l’Économie, la donne a changé aujourd’hui. L’ancien Premier ministre a indiqué ce mardi 9 mai vouloir être candidat à la députation sous l’étiquette "En marche", le mouvement lancé par Emmanuel Macron. Retour sur les critiques de Manuel Valls avec Non Stop Zappging.

Il y a un an, personne ne donnait pour vainqueur Emmanuel Macron à la présidence de la République. Et quand le ministre de l’Économie quittait le gouvernement le 30 août 2016 après deux ans de service, ses collègues ne s’étaient pas privés pour le tacler. Le premier d’entre tous, Manuel Valls, avait plusieurs fois fustigé la loyauté de l’ancien banquier envers le gouvernement, François Hollande et les Français.  La démission d’Emmanuel Macron fut vécue comme une trahison, l’ancien chef du gouvernement traitant l’ex-banquier de "déserteur". 

Quelques mois plus tard, c’était la loyauté de Manuel Valls qui était remise en cause. Des rumeurs ayant circulé sur le poids qu’a pesé le Premier ministre de l’époque dans la décision de François Hollande de ne pas se représenter à la présidence de la République. Dans un documentaire diffusé lundi 8 mai sur Emmanuel Macron, celui-ci déclare d’ailleurs : "s’il y a un traître et quelqu’un qui a flingué Hollande, là, c’est Valls".

Manuel Valls a changé d’avis sur Emmanuel Macron

Depuis, les relations entre les deux hommes, souvent tendues par le passé, se sont-elles améliorées ? En pleine campagne présidentielle, Manuel Valls déclarait qu’il voterait Macron dès le premier tour de l’élection alors qu’il s’était engagé à soutenir Benoît Hamon, le vainqueur de la primaire à gauche. Mardi 9 mai, l’ancien chef du gouvernement a indiqué vouloir être candidat aux élections législatives sous l’étiquette "En marche". Si cette annonce a été accueillie plus que fraichement, elle illustre bien le changement de ton et de comportement de Manuel Valls à l’encontre d’Emmanuel Macron.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people