Politique

Emmanuel Macron moqué par Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice de France Inter (vidéo)

Emmanuel Macron moqué par Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice de France Inter (vidéo)

Emmanuel Macron a dû affronter la chronique de Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice lors de son entretien chez France Inter le 1er février. Cette fois-ci les deux comédiens ont comparé son programme à "une machine à laver". Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice se sont payé la tête d'Emmanuel Macron. Invité de France Inter le 1 février, le candidat à l'élection présidentielle devait faire face aux deux comédiens de la matinale de Patrick Cohen. Et dans le billet du jour, Charline Vanhoenacker a décidé de parodier la communication d'Emmanuel Macron. "Manu, c'est la mi-temps du 7/9, jusque-là, t'as été excellent !", a-t-elle lancé, avant que l'autre humoriste belge poursuive : "Première heure nickel, t'as évité le piège crypto-marxiste de Thomas Legrand. Bien joué, c'est malin de ne pas avoir parlé du financement par le Liban, sinon Salamé, elle aurait perdu les eaux."

Alors que l'annonce du programme présidentiel se fait encore attendre, le duo en a profité pour se moquer de cette situation : "en plus, t'es resté dans la maîtrise de l'agenda. Tu sais, demain, je vais annoncer que dans quelque temps, il est possible que je prenne la décision de présenter un programme. L'an dernier, on a bossé sur une campagne sur des machines à laver".

Emmanuel Macron et ses soutiens "branques"

"On a un souci Manu, le soutien d'Alain Minc. Le mec, il a soutenu Balladur, Jospin, DSK, Juppé, ce n'est pas un économiste, c'est Paco Rabanne. Il faut absolument s'en débarrasser, t'es le candidat des banques, pas le candidat des branques !" L'humoriste fait, en effet, référence à Alain Minc qui a toujours misé sur le mauvais cheval. Parfois qualifié de "chat noir" de la politique, il a soutenu dans le passé : Edouard Balladur, Lionel Jospin, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé. Ainsi le 22 janvier, il avait annoncé son soutien à Emmanuel Macron.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people