Politique

Emmanuel Macron masqué : des élèves ne le reconnaissent pas (vidéo)

Emmanuel Macron masqué : des élèves ne le reconnaissent pas (vidéo)

Ce mardi 5 mai, Emmanuel Macron a visité l'école élémentaire Pierre Ronsard de Poissy (Yvelines). Alors qu'il était masqué, des élèves ne l'ont pas reconnu. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

A partir du 11 mai, début du déconfinement, certains élèves s’apprêtent à reprendre le chemin de l'école progressivement. Pour rassurer sur cette rentrée des classes particulière et qui inquiète les parents et les enseignants, Emmanuel Macron a visité l'école élémentaire Pierre Ronsard de Poissy (Yvelines) ce mardi 5 mai. Durant le confinement, cet établissement scolaire est en effet resté ouvert pour accueillir les enfants de policiers, de soignants ou d’infirmières. Dans une salle de classe, le chef d'Etat a donc rencontré les élèves "pour leur rappeler notamment les gestes barrières" en portant un masque noir en tissu. Seulement les élèves ne l'ont pas aussitôt reconnu à son arrivée. 

"J’ai enlevé le masque deux secondes"

Un élève a lancé "C'est qui ?". Visiblement amusé par la question, Emmanuel Macron a alors baissé son masque rapidement pour que les enfants puissent le reconnaître. "J’ai enlevé le masque deux secondes", se justifie le chef d'Etat. Alors que les consignes du port du masque sont de ne pas le retirer et de le toucher avec ses mains, Emmanuel Macron a effectué un geste maladroit. Avant de toucher à plusieurs reprises son masque qui glissait. "Je vais me laver les mains parce que vous voyez, je touche toujours mon masque. Il faut se laver les mains régulièrement, c'est la meilleure solution", a-t-il reconnu en expliquant les précautions à prendre : "On n’est pas tous habitués, donc parfois, moi je n’arrête pas de le faire, tu es obligé de toucher ton masque parce qu’il n’est pas bien ajusté. S’il y a un bout de virus là, la seule solution pour moi c’est de me laver les mains avec du gel le plus souvent possible. Il ne faut pas qu’il y ait un bout de virus quelque part !". 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people