Politique

Emmanuel Macron : Manuel Valls recalé par La République En Marche pour les législatives (Vidéo)

Emmanuel Macron : Manuel Valls recalé par La République En Marche pour les législatives (Vidéo)

Le verdict est tombé ce vendredi après-midi. Le mouvement fondé par Emmanuel Macron, la République en Marche, a décidé de ne pas investir Manuel Valls pour les élections législatives. Non Stop Zapping vous montre les images.

Depuis plusieurs jours, la question était sur toutes les lèvres : Manuel Valls allait-il être investi par le mouvement En Marche, rebaptisé La République en Marche, pour les élections législatives ? L’ancien Premier ministre avait fait de nombreux appels du pied à Emmanuel Macron, répétant à l’envi qu’il souhaitait faire partie de la "majorité présidentielle" aux législatives de juin prochain. Manuel Valls, qui était lui-même candidat à l’élection présidentielle, avait rallié Emmanuel Macron avant le premier tour, jetant à terre son engagement de soutenir le vainqueur de la primaire de la gauche, Benoît Hamon. Si les relations entre Manuel Valls et Emmanuel Macron sont connues pour être tendues, plusieurs partisans du nouveau président élu, dont François Bayrou, jugeaient que la présence de Manuel Valls dans les rangs du mouvement En Marche pourrait être souhaitable. Il semblerait qu’Emmanuel Macron ait tranché une fois pour toutes et que Manuel Valls ne soit définitivement pas dans ses choix pour les élections législatives.

"La candidature de l’intéressé ne correspond pas aux critères"

Le porte-parole de la République en Marche, Richard Ferrand, l’a annoncé très fermement ce jeudi après-midi. "Nous considérons qu’un ancien Premier ministre qui n’est donc pas n’importe qui (…) a présenté une candidature qui devait être examinée respectueusement. Ce que nous avons fait. (…) La candidature de l’intéressé ne correspond pas aux critères puisque l’un d’entre eux prévoit qu’aucun candidat ne peut être investi s’il a déjà effectué trois mandats de parlementaires", a-t-il tranché lors d’un point presse. Richard Ferrand a toutefois ajouté que la République en Marche ne présenterait pas de candidat contre Manuel Valls dans son fief de l’Essonne. "Nous estimons qu’au moment où nous voulons rassembler largement, ne pas donner l’impression d’humilier, de rejeter, d’être dans une vindicte (…) eh bien à ce stade nous n’investirons pas de candidate ou de candidat. Donc nous n’investissons pas de l’intéressé, mais nous ne lui opposons pas a priori de candidat ou de candidate", a-t-il conclu.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people