Politique

Emmanuel Macron : François Fillon s’est senti "insulté" d’être appelé "François Balkany" (Vidéo)

Emmanuel Macron : François Fillon s’est senti "insulté" d’être appelé "François Balkany" (Vidéo)

Après avoir été appelé "François Balkany" par Emmanuel Macron, François Fillon a rétorqué ce mardi matin sur "France 2". Et le candidat à la présidentielle n’a pas vraiment apprécié. En effet, il s’est senti "insulté" et l’a fait savoir. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis plusieurs jours, la guerre des "noms" est déclarée entre François Fillon et Emmanuel Macron. En effet, après avoir appelé le candidat d’En Marche !, "Emmanuel Hollande", François Fillon a subi un retour de bâton. Invité de "Dimanche en politique" sur "France 3", Emmanuel Macron a, à son tour, donné un surnom au candidat LR. "C'est amusant de l'entendre de la part de quelqu'un comme François Fillon qui a été cinq ans le Premier ministre de Nicolas Sarkozy et qui voudrait maintenant s'en laver les mains. Je ne l'appellerais pas 'François Balkany' mais il ressemble plus à ça qu'à autre chose aujourd'hui."

François Fillon vs Emmanuel Macron

Une attaque qui fait bien évidemment référence aux problèmes judiciaires de François Fillon et Patrick Balkany. Et cela n’a pas été du goût de François Fillon qui s’est insurgé ce mardi matin sur "France 2". "Ça montre à quel point il y a de la hauteur de vue chez Emmanuel Macron. Ça montre à quel point il perd ses nerfs (…) Au lieu d'être le candidat qui s'adresse aux Français sur son projet, il ne supporte pas les critiques, dès qu'on le critique il insulte ses adversaires", a-t-il lancé avant de confier qu’il s’est senti insulté : "Pardon mais 'François Balkany', si vous ne considérez pas que c'est une insulte… Moi je l'ai appelé 'Emmanuel Hollande' (…) C'est assez différent, non ? Moi, je me place sur le plan de la politique et de son projet. Mais bon… ça montre une chose, c'est qu'il n'a pas la carrure pour être président de la République." Ambiance.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people