Politique

Emmanuel Macron fait une grosse faute de prononciation lors d'un discours (vidéo)

Emmanuel Macron fait une grosse faute de prononciation lors d'un discours (vidéo)

Emmanuel Macron faisait sa première sortie officielle de l'année mercredi 9 janvier à la Maison du handball de Créteil (Val d'Oise). Le président de la République a été moqué après une grosse faute de prononciation. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'était le grand jour pour Emmanuel Macron. Après deux semaines de vacances et de répit en pleine crise sociale, le président de la République faisait sa rentrée hier en banlieue parisienne. Il s'est rendu à l'inauguration de la Maison du handball à Créteil, dans le Val d'Oise. Il y a notamment rencontré l'équipe de France de handball qui s'apprête à décoller pour l'Allemagne et le Danemark où se déroule le Mondial 2019 de hand. Une compétition dont les Bleus sont les double tenants du titre, et qu'ils espèrent bien remporter une nouvelle fois. En attendant de commencer la compétition, les joueurs de l'équipe de France ont eu droit à un discours du président de la République... qui a fait une grosse faute de prononciation pourtant bien connue. 

Une grosse faute de prononciation

Emmanuel Macron a en effet donné un discours devant toute l'assemblée, aussi bien pour souhaiter bonne chance aux Bleus que pour tirer le bilan satisfaisant du développement du handball en France, symbolisé par la construction de cette Maison du handball. "Si vous avez choisi ce nom de Maison du hand, c'est aussi parce qu'il y a tous ces handball qu'on réunit ici...", mais le président est interrompu. Il a en effet prononcé "hand-baule" plutôt que "hand-balle", grosse faute connue de la langue française pour ce sport qui n'est pas d'origine anglo-saxonne. "Mais je le mettais au pluriel" a plaisanté le président de la République, faisant rire le public. Pas sûr pour autant que cette petite faute aura calmé le sentiment des gens présents que le président n'y connaît pas grand chose au "hande-baule". 

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people