Politique

Emmanuel Macron : Agacé par une question de Laurent Delahousse, il s’énerve (Vidéo)

Emmanuel Macron : Agacé par une question de Laurent Delahousse, il s’énerve (Vidéo)

Avant de débattre ce lundi soir sur TF1 avec Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon, Emmanuel Macron était l’invité de Laurent Delahousse dimanche soir au 20h de France 2. Mais durant l’interview, le journaliste a agacé le candidat à la présidentielle avec une question en lien avec François Hollande.Des images à retrouver sur Non Stop Zapping.

Alors que ce soir sera organisé le premier débat entre les candidats à la présidentielle sur "TF1", Emmanuel Macron arriverait en tête des intentions de vote au premier tour selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting paru dimanche. Il devancerait Marine Le Pen et François Fillon et l’emporterait au second tour devant la présidente du FN. Et dimanche soir, Emmanuel Macron était l’invité de Laurent Delahousse dans le "20h" de "France 2". Il en a ainsi profité pour répondre à ceux qui l’accusent comme Benoit Hamon d’être le candidat de l’argent. "J'ai gagné de l'argent dans ma vie, car j'ai eu un travail bien rémunéré, et j'encourage [les autres candidats] à avoir un travail. J'ai connu ce monde-là, je l'ai quitté pour servir mon pays. Expliquer que l'argent est mauvais, c'est facile, moi j'explique aux gens comment boucler leur fin de mois."

Emmanuel Macron VS Laurent Delahousse

Mais lors de son interview avec Laurent Delahousse, Emmanuel Macron a été agacé par une question du journaliste. Ce dernier lui demandait s’il se sentait comme "l’héritier de François Hollande". "Vous êtes amusants, vous tous", a-t-il répondu en ciblant les médias avant d’ajouter : "On m’a d’abord dit que j’étais un félon, on m’a ensuite dit que j’étais un fou dangereux et maintenant je redeviendrai un héritier. Contrairement à celles et ceux qui donnent des leçons je ne dis pas de mal (…) François Hollande c’est quelqu’un que je connais bien et donc je n’ai jamais dit du mal de lui." Ambiance.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people