Politique

Élections européennes : Pierre Arditi révèle pour quel parti il va voter (vidéo)

Élections européennes : Pierre Arditi révèle pour quel parti il va voter (vidéo)

Invité sur le plateau de "20h30 le dimanche" ce 3 mars, Pierre Arditi a dévoilé pour quel parti il avait l'intention de voter lors des prochaines élections européennes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Pierre Arditi était l'invité de Thomas Sotto ce 3 mars dans "20h30 le dimanche". Actuellement sur les planches au côté de Michel Leeb dans la pièce "Compromis", jouée au Théâtre des Nouveautés de Paris, le comédien de 74 ans s'est confié sur ses relations amicales sur le plateau de France 2. Ce 3 mars, la figure emblématique de l'ancienne série télévisée "Le Sang de la vigne" a également donné son avis sur un sujet de politique. Questionné par le présentateur de l'émission sur l'événement prévu le 26 mai et qui n'est autre que les élections européennes, Pierre Arditi a avoué qu'il comptait voter. Quand Thomas Sotto lui demande à qui il avait l'intention d'offrir sa voix, l'acteur s'est exclamé : "Écoutez… Probablement pour la majorité d'aujourd'hui… voilà". Affirmant qu'il a l'intention de voter pour le parti de La République en Marche, Pierre Arditi ajoute : "On peut reprocher beaucoup de choses sans doute. D'abord on ne réussit pas tout. Ensuite très honnêtement, ce président là en tout cas est un des présidents qui attache le plus d'importance à l'Europe et je crois personnellement que rien ne sera possible sans en faire partie".

Un acteur qui a "beaucoup été déçu" par la politique

Ancien soutien du Parti socialiste, Pierre Arditi semble dorénavant lui tourner le dos. "Le PS d'aujourd'hui, d'abord il n'en reste pas grand-chose et je le regrette d'ailleurs, mais je pense qu'aujourd'hui non je ne le soutiendrais pas parce que d'une certaine manière. (…) On a souvent beaucoup cru à ce que les politiques racontaient. On a beaucoup beaucoup beaucoup été déçus parce que ce qu'ils racontaient s'est avéré être de la musique d'ascenseur" lâche-t-il les bras croisés face caméra. Persuadé que "la gauche d'aujourd'hui" n'est plus à la hauteur de celle d'avant, il affirme qu'elle créait alors "plus d'espoir".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people