Politique

Edouard Philippe violemment taclé par Christian Jacob à l’Assemblée nationale (vidéo)

Edouard Philippe violemment taclé par Christian Jacob à l’Assemblée nationale (vidéo)

Mardi 4 juillet, Edouard Philippe était à l’Assemblée nationale pour un discours de politique générale devant les députés. Et Christian Jacob, chef de file du parti "Les Républicains", a tenu à faire passer un message bien particulier au Premier ministre. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Depuis qu’il est devenu président de la République, Emmanuel Macron n’a cessé de surprendre. De par ses prises de décisions, le chef d’Etat a marqué sa volonté de trancher avec la politique qui l’a précédé. Ainsi, cette année Emmanuel Macron a décidé de ne pas donner la traditionnelle interview du 14 juillet, mais, à la place, il a tenu un long discours au Congrès à Versailles le lundi 3 juillet. Une décision qui a été vivement critiquée. Au lendemain de l’allocution du président de la République, c’était au Premier ministre, Edouard Philippe, de tenir un discours de politique générale devant les députés à l’Assemblée nationale.

Christian Jacob rancunier ?

Mais certains députés sont rancuniers, et ils l’ont bien montré. En effet, avant d’être nommé Premier ministre par Emmanuel Macron, leader de "La République en Marche", Edouard Philippe était membre du parti "Les Républicains". Et son passage dans les rangs du président de la République est loin d’avoir plu à tout le monde, et sûrement pas à ses anciens confrères de parti. Ainsi, Christian Jacob, chef de file du parti "Les Républicains" a tenu à rappeler à Edouard Philippe d’où il venait, non sans amertume. Si d’abord il a faussement félicité son ancien confrère politique, Christian Jacob a ensutie fait preuve d’une certaine irrévérence : "Je n’oublie pas que le jour qui précédait votre nomination, j’étais encore votre président de groupe alors, ces félicitations auraient certes été plus spontanées, plus vives, plus émues aussi, si vous n’aviez pas quitté votre famille politique dans ces conditions. Mais, autre temps, autres mœurs." a-t-il déclaré sur un ton très sarcastique. Edouard Philippe a tenté de garder son sérieux face à ces attaques, esquissant quelques sourires gênés de temps en temps.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people