Politique

Edouard Philippe : quand il affirmait qu’il ne serait "jamais" Premier ministre (vidéo)

Edouard Philippe : quand il affirmait qu’il ne serait "jamais" Premier ministre (vidéo)

Ce lundi 15 mai, Edouard Philippe a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron. Une nomination qui semble le ravir. Pourtant, en 2016, le maire du Havre disait ne pas vouloir de cette fonction dans l'émission "Quotidien". Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

C’est devenu une tradition. Dès qu’une personnalité politique est mise sous les feux des projecteurs, de vieilles séquences d’elle remontent à la surface. Parfois, ces scènes attirent l’attention sur des éléments de contradiction qui constituent de véritables casseroles. C’était le cas il y a quelques jours pour Jean-Luc Mélenchon, alors que celui-ci se présente aux législatives à Marseille dans les Bouches-du-Rhône, certains observateurs politiques ont retrouvé une séquence datant de 2012 dans laquelle le leader de "La France Insoumise" tacle ce qu’il semble entreprendre aujourd’hui. Et forcément, la nomination, lundi 15 mai, d’Edouard Philippe à Matignon n’a pas dérogé à la règle.

"Jamais" à Matignon

C’est une fois de plus les équipes de "Quotidien" sur "TMC" qui ont mis à jour une séquence étonnante. Dans l’émission de lundi soir, Yann Barthès a diffusé une scène datant d’octobre 2016. On y voit Edouard Philippe face à une jeune journaliste. Celle-ci lui demande alors : "Matignon, vous y pensez ?", ce à quoi répond le nouveau Premier ministre, sans préambule : "Non, jamais". Il s’explique alors : "C’est pas possible. Ce n’est pas pour moi". Et alors que la journaliste insiste avec un : "Plus tard peut-être ?", Edouard Philippe n’en démord pas : "Non, j’aime vraiment bien être maire du Havre." Une séquence forcément étonnante quand on connait la fin de l’histoire. Déjà en janvier 2017, le Premier ministre n’était pas tendre à l’égard d’Emmanuel Macron. Une preuve de plus, s’il en fallait-une, que dans le monde politique il ne faut jamais dire "jamais".

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people