Politique

Edouard Philippe Premier ministre : Pour son mentor, c’est une "erreur politique" (vidéo)

Edouard Philippe Premier ministre : Pour son mentor, c’est une "erreur politique" (vidéo)

Depuis lundi 15 mai, Edouard Philippe est le Premier ministre d’Emmanuel Macron. Une situation à laquelle n’adhèrent pas certaines personnalités politiques, à l’image d’Antoine Rufenacht, ex maire du Havre et mentor d’Edouard Philippe. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

La nomination d’un homme de droite comme Edouard Philippe au poste de Premier ministre a trouvé un écho particulier dans le monde politique français. À travers ce choix, c’est la volonté d’Emmanuel Macron de détruire le clivage droite-gauche qui transparait. Un objectif vivement critiqué par de nombreuses personnalités politiques, qui se méfient de ce débauchage clairement affiché. Parmi eux, Antoine Rufenacht, ancien maire du Havre et mentor d’Edouard Philippe. Invité sur "LCI" ce mercredi 17 mai, il a confié ses réticences quant à cette nomination au poste de Premier ministre.

"Une erreur politique"

C’est en 2010 qu’Edouard Philippe a succédé à Antoine Refenacht à la mairie du Havre. Depuis les deux hommes ont gardé de très bonnes relations. C’est donc en tant que mentor qu’Antoine Rufenacht a confié ses impressions à la journaliste Audrey Crespo-Mara sur "LCI" : "je lui ai déconseillé d’accepter ce poste de Premier ministre" a-t-il avoué. Pour lui, cette décision a été prise beaucoup trop tôt. Toutefois, Antoine Rufenacht concède le fait que l’occasion était fortement tentante pour Edouard Philippe, âgé de 46 ans. Contrairement à Emmanuel Macron, le mentor ne croit pas en un clivage droite-gauche et craint que la nomination d’Edouard Philippe à Matignon fragilise sa famille politique. À ce propos, il n’y va pas de main morte : "Je pense que c'est une erreur politique pour la famille politique à laquelle j'appartiens, on va se retrouver dans une situation un peu difficile." Toutefois, Edouard Philippe ne semble pas oublier d’où il vient. Lors de sa passation de pouvoir avec Bernard Cazeneuve lundi 15 mai, il a bien rappelé son appartenance à la droite.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people