Politique

Édouard Philippe : Nadine Morano tacle le Premier ministre "faible" (vidéo)

Édouard Philippe : Nadine Morano tacle le Premier ministre "faible" (vidéo)

Nadine Morano était l'invitée sur le plateau de France Info ce lundi 19 juin. La députée européenne a commenté les résultats des élections législatives tout en évoquant l’avenir de la droite. L’élue LR n’a pas manqué de tacler le Premier ministre, Édouard Philippe, issu des rangs de sa famille politique. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

La nomination d’Édouard Philippe au poste de Premier ministre le 15 mai 2017 a dynamité un peu plus le parti Les Républicains, déjà fortement éclaté. Au lendemain des résultats des élections législatives et face à l’échec de la droite, la question de l’avenir des LR se pose un peu plus. Les Républicains et l’UDI obtiennent 137 sièges à l’Assemblée nationale.  Le parti anciennement dirigé par Nicolas Sarkozy passe ainsi de 113 députés pour ce mandat contre 194 en 2012.

Invitée sur le plateau de France Info à évoquer ces résultats et le devenir des LR, Nadine Morano en a profité pour tacler Édouard Philippe. Pour certains élus de droite, le ralliement de ce soutien d’Alain Juppé à Emmanuel Macron n’est pas passé. "Édouard Philippe Premier ministre, ça nous a scotchés un peu. Vous savez Chirac disait 'le meilleur d’entre nous, c’est Juppé'. Moi je pense que les plus faibles d’entre nous sont partis. Ceux qui n’ont pas décidé de choisir, d’être constructifs…", déclare-t-elle.

Édouard Philippe a choisi "une carrière personnelle" selon Nadine Morano

L’eurodéputée continue sur sa lancée et pointe du doigt le choix "personnel" et "carriériste" d’Édouard Philippe. "Quand vous cédez à la tentation d’aller, d’appartenir à un gouvernement qui propose le contraire de ce que vous pensez, de ce que vous avez défendu, vous ne construisez pas un projet politique, mais une carrière personnelle et individuelle, ils ont choisi leur destin par rapport au destin de la France, ce sont des gens qui ont des convictions pas très droites", estime Nadine Morano.  Même si la droite se réorganise, pas sûr qu’Édouard Philippe y trouve quand même sa place…

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people