Politique

DSK : une de ses premières maîtresses témoigne "c'était électrique"

DSK : une de ses premières maîtresses témoigne "c'était électrique"

Ce dimanche 8 janvier Laurent Delahousse se penchait sur l’itinéraire du plus sulfureux des hommes politiques français, Dominique Strauss-Kahn, en offrant une interview exclusive d’une de ses premières maîtresses. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Ce dimanche 8 janvier était diffusé sur France 2 le documentaire inédit "La guerres des gauches : DSK" qui retraçait le parcours de l’ancien directeur général du Fonds Monétaire international. Laurent Delahousse y racontait l'itinéraire politique de l’homme de gauche, que beaucoup voyaient déjà président de la République en 2012, mais pas que. C’est sur sa vie personnelle que les témoignages se sont multipliés et celui d’une de ses anciennes maîtresses a particulièrement retenu l’attention.

"Mariage ou pas, vie politique ou pas, on est amoureux"

C’est le 7 février 1997 que Marie Victorine, juriste, rencontre l’homme politique alors Maire de Sarcelles. Elle parle d’une rencontre électrique, d’une attirance que ni l’un ni l’autre ne pouvaient combattre. Sans échanger un seul mot la femme saura "à la seconde" que Dominique Strauss-Kahn "allait avoir un impact sur sa vie". C’est l’après-midi même, après que ce dernier ait présenté les vœux du Maire, que la relation débute. Marie Victorine sera la maîtresse de DSK pendant un an, alors que celui-ci est déjà marié à sa troisième épouse, Anne Sinclair. Plus qu’une simple passade, le politicien s’engagera avec elle dans une véritable histoire d’amour "mariage ou pas, vie politique ou pas". Ce n’est que lorsqu’il sera nommé ministre de l’Economie du gouvernement Jospin, que la relation prendra fin.

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people