Politique

Donald Trump soutenait Emmanuel Macron et non Marine Le Pen à la présidentielle (vidéo)

Donald Trump soutenait Emmanuel Macron et non Marine Le Pen à la présidentielle (vidéo)

Jeudi 25 mai, Emmanuel Macron et Donald Trump se sont rencontrés pour la première fois. Et le président des Etats-Unis aurait révélé à son homologue français qu'il l'avait soutenu durant sa campagne présidentielle, au détriment de Marine Le Pen. Une séquence étonnante à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'était l'évènement politique de la semaine : Donald Trump et Emmanuel Macron se rencontraient pour la première fois ce jeudi à l'ambassade américaine de Bruxelles, quelques heures avant le sommet de l'OTAN et à la veille du sommet du G7 en Sicile (Italie). Une rencontre dont étaient absentes les caméras et micros, qui n'ont eu l'occasion d'enregistrer que leurs adieux, avec une poignée de main déjà historique et raillée sur les réseaux sociaux. Invités à s'exprimer à la tribune de la Commission européenne, Emmanuel Macron est revenu sur cette rencontre et rappelé l'importance des Etats-Unis dans le développement d'une stratégie commune entre l'Union européenne et son puissant allié. Mais ce sont surtout les premiers mots du président Trump à son encontre qui ont marqué les esprits.

"You were my guy"

Donald Trump lui a en effet lancé un "You were my guy", autrement dit qu'il l'avait soutenu durant l'élection présidentielle d'avril. Pourtant, tout le monde ou presque était parti sur le principe que Donald Trump devait soutenir Marine Le Pen lors de ces élections, du fait de certains rapprochements entre le Républicain et la candidate du Front national, notamment sur la question de l'immigration. La présidente du FN s'était même déplacée jusqu'à la Trump Tower de New-York pour tenter d'échanger avec le président des Etats-Unis, mais celui-ci n'avait pas souhaité la reçevoir. Un bon signe en tout cas pour les relations entre les deux hommes et donc les deux pays, alors que la tâche sera grande entre les deux nations notamment au niveau des accords écologiques.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people