Politique

Donald Trump : Le président mexicain refuse de payer le mur avec les États-Unis (Vidéo)

Donald Trump : Le président mexicain refuse de payer le mur avec les États-Unis (Vidéo)

En conférence de presse mercredi, Donald Trump a assuré que le mur qu’il souhaite construire le long de la frontière mexicaine serait entièrement financé par le Mexique. Le Président mexicain, Enrique Peña Nieto, a démenti avec force ces affirmations ce jeudi. Non Stop Zapping vous montre les images.

Dans une semaine, Donald Trump deviendra officiellement le 45ème Président des États-Unis. Après huit ans d’administration Obama, saluée par un ultime discours à Chicago mardi soir, le milliardaire prendra les commandes du pays américain. Mercredi, Donald Trump a donné sa première conférence de presse depuis son élection, marquée notamment par un virulent accrochage avec un journaliste de CNN à qui il a ordonné de se taire. Le Président-élu a notamment réaffirmé plusieurs des engagements pris pendant sa campagne : taxer lourdement les entreprises souhaitant délocaliser leur production, abroger la réforme de santé Obamacare et construire un mur géant entre le Mexique et les États-Unis. Sur ce dernier point, Donald Trump a assuré que les frais de construction du mur seraient pris en charge par les contribuables américains, avant d’être intégralement remboursés par les mexicains.

"Bien sur que le Mexique ne paiera pas le mur"

Le Président mexicain, Enrique Peña Nieto, a démenti avec force ces affirmations ce jeudi matin. Le Mexique "bien sur, ne paiera pas" le mur , a-t-il assuré. "Nous n’acceptons rien qui aille contre la dignité de notre pays et celle des mexicains", a tonné avec force le Président mexicain. Les deux pays risquent de marcher sur des charbons ardents ces prochains mois pour conserver une entente cordiale déjà fragile. "Il est évident que nous avons quelques divergences avec le prochain gouvernement des États-Unis", a concédé Enrique Peña Nieto, assurant toutefois vouloir garder une "bonne relation" avec le pays.  

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people