Politique

Donald Trump : Des attaques terroristes cachées par la presse ? Sa déclaration choc (Vidéo)

Donald Trump : Des attaques terroristes cachées par la presse ? Sa déclaration choc (Vidéo)

Donald Trump ne cesse de faire polémique. Alors que le président américain attaque régulièrement les médias, cette fois il a assuré que la presse mondiale n’avait pas voulu traiter de plusieurs attentats terroristes qui avaient eu lieu ces dernières années. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis qu’il a été élu président des États-Unis, Donald Trump ne cesse de faire le buzz. Alors que le milliardaire a fait fermer les frontières aux ressortissants de 7 pays musulmans, Donald Trump a fait polémique il y a quelques jours en avouant qu’il était favorable au retour de prisons spéciales pour les terroristes où la torture serait pratiquée : "Face au terrorisme il faut combattre le feu par le feu. J’ai parlé hier avec des gens très haut placés dans le renseignement. Je leur ai demandé 'Est-ce que la torture marche ?' La réponse était oui. Si je pense, moi, que ça marche ? Je le pense, absolument", a confié le président sur la chaîne américaine ABC, précisant qu’il était favorable au supplice de la baignoire qui consiste à plonger un supplicié dans une baignoire pour provoquer une simulation de noyade. Et ce lundi 6 février, Donald Trump s’est de nouveau attaqué aux médias.

"La presse malhonnête ne veut pas en parler"

En visite sur la base militaire à Tampa en Floride, Donald Trump a livré un discours sur le terrorisme. Et rapidement, le président a fait une affirmation douteuse sur la presse qui aurait caché des attentats commis en Europe : "Daesh veut commettre des génocides, des atrocités partout dans le monde. Les terroristes islamiques radicaux veulent nous atteindre sur notre sol, comme ils l’ont fait le 11 septembre, de Boston à Orlando et à San Bernadino. Mais aussi partout en Europe. Vous avez vu ce qui s’était passé à Paris ou à Nice, et cela arrive aux quatre coins de l’Europe. On est même arrivés à un pont où les médias n’en parlent plus. Et dans la plupart des cas, la presse malhonnête ne veut surtout pas en parler".  

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people