Politique

Dieudonné : avec l'auteur de la gifle, il tacle Manuel Valls (vidéo)

Dieudonné : avec l'auteur de la gifle, il tacle Manuel Valls (vidéo)

Ce jeudi 9 février, Dieudonné avait un invité très spécial sur sa chaîne YouTube. C’est Nolan, le jeune breton qui avait giflé Manuel Valls, qui a, ce jour, servi de prétexte à de nouvelles attaques envers l’homme politique. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Dieudonné est, depuis quelques années, un spécialiste de la provocation. Il préfère bien sûr cibler les politiques en s’affichant comme un militant voulant "libérer la France", des oppresseurs. Sur sa chaîne YouTube, qui regroupe 193 323 abonnés, il distille son message à travers des vidéos, postées de façon hebdomadaire. Celle de ce jeudi 9 février intitulée "Jean-Luc Mélenchon, choisissez !" s’adresse bien sûr à l’homme du Front de gauche, mais en profite surtout pour attaquer une nouvelle fois un de ses meilleurs ennemis, Manuel Valls. L’ancien humoriste profite de la présence de Nolan, le jeune breton qui avait giflé l’ancien Premier ministre, lors d’un de ses déplacements à Lamballe dans les Côtes-d’Armor, pour attaquer ce dernier. La participation du jeune homme n’a rien d’étonnant, il s’affichait faisant une quenelle sur sa photo de profil Facebook, geste inventé par l’humoriste et qui a rapidement pris une connotation antisémite.

"Je serais toi, je partirais en Espagne"

Dieudonné annonce que Nolan "intègre son équipe" et sera "présent sur sa tournée", et surtout pour tacle Manuel Valls. Prenant la main qui a porté la gifle à l’homme politique il déclare "cette main qui a giflé l’infâme, cette main sainte". À la fin de sa vidéo, c’est à Manuel Valls qu’il s’adresse directement "Manu, le problème que tu as Manu, c’est que Nolan a 18 ans et toi t’es sur la fin. À mon avis je serais toi, je partirais en Espagne." Nolan gardera le silence, en raison du procès en cours. Ce nouvel épisode donnera-t-il lieu à un autre affrontement entre Dieudonné et Manuel Valls ? Ce dernier ayant tout fait, fin 2013, pour interdire l’homme de jouer son spectacle "Le Mur" en raison des "provocations antisémites répétées" et des "appels à la haine" qu’il contenait.

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people