Politique

Deux adolescents expulsés d'un magasin Apple parce qu'ils sont noirs

Deux adolescents expulsés d'un magasin Apple parce qu'ils sont noirs

Apple est en pleine tourmente cette semaine après la publication d'une vidéo montrant l'un de ses employés demandant à deux adolescents noirs de quitter un magasin de la marque. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis sont empétrés dans des affaires de violence policière à l'encontre de la communauté afro-américaine. Après le meurtre de Michael Brown à Ferguson, abattu de six coups de feu en août de 2014, de nombreuses nouvelles affaires ont vu le jour. Fin octobre une adolescente noire avait ainsi été violemment expulsée de sa salle de classe en Caroline du Sud. Et cette semaine, c'est un étudiant de l'université de Tuscaloosa qui a subi de façon inouïe la violence des forces de l'ordre américaines.
 

"Ils sont inquiets que vous puissiez voler quelque chose"

 
Mais comme l'ont appris deux jeunes Australiens, la violence peut prendre différentes formes. Si ces deux étudiants noirs n'ont pas été bousculés, ils ont certainement dû tout autant halluciner quand ils ont été expulsés d'un magasin Apple à Melbourne. Sur la vidéo publiée sur Facebook mardi, le gérant du magasin leur explique la raison : "Ces mecs-là (les agents de sécurité) sont inquiets de votre présence dans notre magasin" explique-t-il, "Ils sont inquiets que vous puissiez voler quelque chose". Les jeunes garçons, tous deux habillés aux couleurs de leur école, demandent alors pourquoi ils voleraient quelque chose. L'employé rétorque alors : "Fin de la discussion, je dois vous demander de quitter notre magasin". 
 
Devant l'immense polémique que cette affaire a déclenché en Australie, Apple Australie a déclaré jeudi à l'AFP que l'employé en question s'était excusé le lendemain auprès des deux lycéens et de leur proviseur. Ce dernier a d'ailleurs fait remarquer que ce n'était pas la première fois que certains de ses élèves étaient traités de la sorte : "Il y a une semaine ils ont voulu essayer des scooters. Le responsable leur a dit qu'ils ne pouvaient pas, que ce n'était légalement pas possible. Ils sont partis et en se retrournant ils ont vu un autre enfant monter sur un des scooters".
Réagissez à l'actu people