Politique

Des dizaines d’intermittents du spectacle occupent le théâtre de l’Odéon (vidéo)

   / 5  
Les manifestants ont investi le théâtre de l'Odéon dimanche soir
1
Les manifestants ont investi le théâtre de l'Odéon dimanche soir
Ils ont affiché plusieurs banderoles sur la façade
2
Ils ont affiché plusieurs banderoles sur la façade
3
"Pas de droit au travail sans droit au chômage"
D'autres se trouvaient sur la place devant le bâtiment
4
D'autres se trouvaient sur la place devant le bâtiment
Ils veulent faire pression sur le gouvernement et faire valoir leurs droits
5
Ils veulent faire pression sur le gouvernement et faire valoir leurs droits

Dimanche soir, une cinquantaine d’intermittents du spectacle et d’étudiants a investi le théâtre de l’Odéon. Ils y ont passé la nuit et suspendu des banderoles, dont une qui dit : "Pas de droit au travail sans droit au chômage". Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Depuis quelques semaines, dans plusieurs villes de France, le mouvement Nuit debout a pris de l’ampleur afin de protester contre la Loi travail du gouvernement. À Paris, plusieurs incidents ont été constatés ces derniers jours, notamment à cause des casseurs qui ont saccagé des vitrines et se sont frottés à la police, comme Non Stop Zapping vous le rapportait. Si le domicile de Manuel Valls a été approché, il n’a pas été atteint, au contraire de Véronique Genest, qui a révélé la semaine dernière avoir été agressée par un participant du mouvement contestataire.

"Nous réclamons une refonte de l'assurance chômage"

Si ce mouvement se concentre sur la place de la République à Paris, des intermittents du spectacle ont choisi un nouveau lieu d’action dimanche soir. Ils se sont en effet rendus dans le 6e arrondissement de la capitale pour investir le théâtre de l’Odéon. Ils ont réussi à entrer dans le bâtiment avant de déployer plusieurs banderoles depuis le toit, dont une disait : "Pas de droit au travail sans droit au chômage." Des militants de Nuit debout les ont ensuite rejoints.

"Nous dénonçons la façon dont se déroulent actuellement les négociations d'assurance chômage. Nous réclamons une refonte de l'assurance chômage, le retrait du projet de loi travail et le retrait du Medef des instances paritaires et de l'assurance chômage", ont ajouté les manifestants.

Réagissez à l'actu people