Politique

Denis Baupin accusé d’agressions sexuelles : Emmanuelle Cosse réaffirme son soutien à son mari (Vidéo)

   / 5  
Emmanuelle Cosse était invitée sur Europe 1
1
Emmanuelle Cosse était invitée sur Europe 1
La ministre s'est exprimée sur la polémique autour de Denis Baupin
2
La ministre s'est exprimée sur la polémique autour de Denis Baupin
Denis Baupin est accusé d'harcèlements et d'agressions sexuelles
3
Denis Baupin est accusé d'harcèlements et d'agressions sexuelles
Emmanuelle Cosse a apporté son soutien à son mari
4
Emmanuelle Cosse a apporté son soutien à son mari
Emmanuelle Cosse a apporté son soutien à son mari
5
Emmanuelle Cosse a apporté son soutien à son mari

Alors que Denis Baupin a été accusé à plusieurs reprises de harcèlements et d’agressions sexuelles par des élues, sa compagne Emmanuelle Cosse a tenu à réaffirmer sa confiance absolue pour lui sur Europe 1. La ministre du Logement a de nouveau commenté les accusations dont fait l’objet Denis Baupin. Non Stop Zapping vous en dit plus.

La politique française a tremblé le 9 mai dernier et pour cause, l’actuel vice-président de l’Assemblée Nationale, Denis Baupin, a été accusé par moins de quatre élues de harcèlements et d’agressions sexuelles. Durant son mandat dans le parti d’Europe Ecologie Les Verts, Denis Baupin n’aurait pas hésité à envoyer en masse des textos très coquins à ses collaboratrices. Alors que la polémique enfle, sa compagne Emmanuelle Cosse, l’actuelle ministre du logement, s’était déjà exprimée sur ce sujet sensible au micro de France Info.

"J’ai confiance en mon conjoint"

Alors qu’Emmanuelle Cosse a été très touchée par cette histoire, la ministre a tenu de nouveau à apporter son soutien à son compagnon Denis Baupin. Invitée ce matin sur Europe 1, la ministre a laissé entendre que des intérêts politiques peuvent expliquer ces soudaines révélations : "Je ne l'exclus pas. J'ai confiance dans mon conjoint. Il y a une justice. L'enquête doit se tenir. Mon conjoint a attaqué les articles de presse qui l'accusent. Il m'a montré suffisamment de choses de sa vie et de son intimité pour que je lui fasse confiance. Aujourd'hui, il faut que la justice se prononce et je ne crois pas qu'on fasse passer la justice par les médias. On la fait passer par les enquêtes de police et par les juges".

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people