Politique

Défilé du 14 juillet 2016 : Jean-Marc Ayrault confond Saddam Hussein et Bachar al-Assad (VIDEO)

   / 6  
1
Défilé du 14 juillet 2016 : Jean-Marc Ayrault confond Saddam Hussein et Bachar al-Assad
Jean-Marc Ayrault, actuel ministre des Affaires étrangères
2
Jean-Marc Ayrault, actuel ministre des Affaires étrangères
Jean-Marc Ayrault s'est rendu au défilé du 14 juillet avec John Kerry
3
Jean-Marc Ayrault s'est rendu au défilé du 14 juillet avec John Kerry
Jean-Marc Ayrault a donné une interview à France 2
4
Jean-Marc Ayrault a donné une interview à France 2
Jean-Marc Ayrault s'inquiète de la situation tendue à Alep
5
Jean-Marc Ayrault s'inquiète de la situation tendue à Alep
Défilé du 14 juillet 2016 : Jean-Marc Ayrault confond Saddam Hussein et Bachar al-Assad
6
Défilé du 14 juillet 2016 : Jean-Marc Ayrault confond Saddam Hussein et Bachar al-Assad

A l’occasion du traditionnel défilé du 14 juillet, Jean-Marc Ayrault s’est rendu sur l'Avenue des Champs-Elysées, à Paris, en compagnie de son homologue américain, John Kerry. Le ministre des Affaires étrangères a répondu à quelques questions d’un journaliste de France 2 en direct. L’ex-Premier ministre a notamment évoqué la menace terroriste qui pèse sur la France et le monde entier. Il s’est inquiété de la situation à Alep, ville située au nord-ouest de la Syrie et où les bombardements font rage. Mais, dans son discours, le ministre des Affaires étrangères a malencontreusement confondu Bachar al-Assad et Saddam Hussein, respectivement président syrien et ancien dictateur irakien mort en 2006. Non Stop Zapping vous donne quelques précisions.

Alors que le défilé du 14 juillet est signe de fête et joie en France, certains sont préoccupés par la menace terroriste plus que jamais pesante dans l’Hexagone. Alors qu’il assistait à la cérémonie sur les Champs-Elysées en compagnie de son homologue américain, Jean-Marc Ayrault a accordé une courte interview à France 2. En direct, le ministre des Affaires étrangères a fait part de son inquiétude quant à la situation à Alep, ville située au nord-ouest de la Syrie et où les bombardements font rage. Quelque 200 000 personnes habitant dans les quartiers tenus par les rebelles sont également confrontés à une hausse sans précédent des prix et aux pénuries d’essence. 

J-M Ayrault évoque "les troupes de Saddam Hussein"

Après s’être félicité du recul de Daesh, Jean-Marc Ayrault a rappelé que "le terrorisme est toujours là". "Un autre sujet dont nous avons parlé avec John Kerry qui se rend à Moscou, c'est la paix en Syrie, le drame d'Alep qui est aujourd'hui encerclé, assiégé par les troupes de Saddam Hussein mais aussi avec l'appui des forces russes. Il faut donc à tout prix obtenir un cessez-le-feu pour que les négociations reprennent à Genève", a-t-il déclaré. Bien évidemment, Jean-Marc Ayrault parlait de Bachar al-Assad et non pas Saddam Hussein, ancien dictateur irakien pendu en 2006.

Par Matilde

Réagissez à l'actu people