Politique

Déchéance de nationalité : Gérard Darmon en colère, "je trouve cela un peu grotesque" (Vidéo)

Déchéance de nationalité : Gérard Darmon en colère, "je trouve cela un peu grotesque" (Vidéo)

Gérard Darmon était l’invité de Nathalie Levy dans "News & Compagnie" sur "BFMTV" pour évoquer l’actualité politique. Sur le plateau, l’acteur a affiché son soutien à François Hollande, mais a en revanche montré son désaccord avec la mise en place de la déchéance de nationalité. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Actuellement, Gérard Darmon est à l’affiche de la pièce "Tout à refaire" au théâtre de la Madeleine. Mais mercredi soir, l’acteur était invité à réagir sur l’actualité politique face à Nathalie Levy dans "News & Compagnie" sur "BFMTV". Il a commencé par expliquer qu’il avait de la sympathie pour l’ancienne Garde des sceaux qui a démissionné de son poste. "Je fais partie des admirateurs de Christiane Taubira, une grande dame, une humaniste qui dit beaucoup de choses et parfois intelligente", a-t-il confié avant d’afficher ouvertement son soutien à François Hollande : "Je pense qu’il sera réélu (...) Je voterai pour François Hollande.  Je pense que le président sortant est le candidat naturel".

"Ça ne sert pas à grand-chose…"

Puis, alors qu’une majorité de Français est favorable à la déchéance de nationalité pour les binationaux qui seraient liés à une affaire de terrorisme, Gérard Darmon a exprimé son désaccord avec cette mesure.  "Je n’ai pas très bien compris ce débat. Si d’autres pays que la France décidaient d’instituer  la déchéance de nationalité, vous avez parlé de l’Algérie, on va élargir à d’autres pays, … Imaginez qu’un Hongrois, qu’un franco-hongrois, qu’un terroriste franco-hongrois le fasse et soit déchu de sa nationalité hongroise, il devient Français ? Je trouve cela un peu grotesque (…) Je trouve aussi qu’on a un peu retroussé nos manches pour casser une allumette. Ça ne sert pas à grand-chose…  Vous vous rendez compte de tout ce barouf qu’on a fait ?". Sur ce point, il reconnaît ne pas suivre la politique de François Hollande. "On n’a le droit d’avoir un petit désaccord, un petit bémol, ça ne change rien quant au fond. On n’a pas réussi à me convaincre intellectuellement du bienfait de cette réforme constitutionnelle et de ce barouf depuis un trimestre là-dessus .Alors que d’autres choses nous arrivent et on en parle à peine."  

 

 

Réagissez à l'actu people