Politique

David Rachline : Les propos chocs sur le retour des maladies disparues et l'immigration (vidéo)

David Rachline : Les propos chocs sur le retour des maladies disparues et l'immigration (vidéo)

Mercredi 5 juillet, le Premier ministre Edouard Philippe a une fois de plus prononcé un discours de politique générale au Sénat. David Rachline, sénateur Front national a pris la parole et a osé un parallèle choc sur le retour des maladies disparues et "l’immigration massive". Séquence et explications à retrouver sur Non Stop Zapping.

Il s’en passe des choses dans le monde politique français ! Déjà, lundi 3 juillet, l’allocution d’Emmanuel Macron devant le Congrès à Versailles a été largement discutée voire critiquée, certains observateurs jugeant le discours "flou", "long" ou encore "gazeux". Le lendemain, le mardi 4 juillet, c’était au tour de son Premier ministre. En effet, Edouard Philippe tenait un discours de politique générale à l’Assemblée nationale devant les députés. Autrefois membre du parti "Les Républicains", Edouard Philippe a fait l’objet de vives critiques, certains lui reprochant son changement de camp pour celui d’Emmanuel Macron. Christian Jacob, chef de file "LR" n’avait d’ailleurs pas caché son amertume en prenant la parole dans l’hémicycle. Dernièrement, c’est David Rachline qui a fait des déclarations très remarquées.

Un parallèle osé

Mercredi 5 juillet, Edouard Philippe donnait une fois de plus un discours de politique générale, mais cette fois-ci au Sénat. L’occasion pour le Premier ministre d’annoncer sa volonté de rendre obligatoire onze vaccins infantiles. Pour l’expliquer, Edouard Philippe a plaidé le retour de "maladies que l’on croyait éradiquées" et qui "se développent à nouveau sur notre territoire". Et c’est sur ce point que le sénateur Front national, David Rachline, a tenu à réagir. Pour ce dernier, la raison est évidente, et c’est donc avec aplomb qu’il l’a expliqué face à ses confrères : "Au fait, vous êtes-vous demandé pourquoi certaines maladies disparues de notre sol depuis longtemps refaisaient surface ? Il faut avoir le courage de dire que l'immigration massive dans ce domaine est la meilleure piste de réponse." Dès lors, beaucoup ont instantanément hué le sénateur tandis qu’Edouard Philippe s’est contenté d’un haussement de sourcils qui en dit long. Déjà en novembre 2015, Marine Le Pen s’exprimait elle-même sur le sujet, se souciant du "risque infectieux et épidémique que peut poser l’immigration".

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people