Politique

Daesh divise par deux le salaire de ses combattants (vidéo)

Daesh divise par deux le salaire de ses combattants (vidéo)

Depuis la décision du Conseil de sécurité de l’ONU, au mois de décembre, de s’attaquer aux finances de Daesh, l’organisation terroriste semble en proie à quelques difficultés. Plusieurs rapports affirment en effet que le "gouvernement" de l’Etat Islamique aurait décidé de diviser le salaire de ses combattants par deux. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Les djihadistes vont-ils finir par se mettre en grève ? Alors que le monde capitaliste est frappé depuis plusieurs années par une crise économique sans précédent, il semblerait que ce soit au tour de l’Etat Islamique de souffrir de quelques difficultés financières. L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), très bien informé sur tout ce qui a trait à Daesh,  a en effet annoncé mardi que l’organisation terroriste avait été contrainte de diviser par deux le salaire de ses combattants : "Face aux circonstances exceptionnelles auxquelles fait face l’EI, il a été décidé de réduire de moitié les salaires des moujahidines , et ce sans exception, quel que soit le grade du combattant" indique le communiqué dévoilé par l’OSDH et attribué au "gouvernement" de l’Etat Islamique.

"Daesh commence à sentir la pression s'accentuer"

Une annonce qui intervient quelques semaines à peine après la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de s’attaquer directement aux finances de l’organisation terroriste. Depuis cette résolution, la coalition, les Etats-Unis en tête, bombarde régulièrement les ressources financières de Daesh. Le général Lloyd Austin a d’ailleurs affirmé cette semaine à CNN que ces bombardements avaient d’ores-et-déjà coûté plusieurs millions de dollars à l’Etat Islamique. "Avec toutes les frappes que nous avons faites sur les sites de production de gaz et de pétrole ainsi que sur leurs réseaux de distribution, leurs infrastructures économiques et leurs différentes sources de revenus, Daesh commence à sentir la pression s’accentuer". Bientôt la crise économique chez les terroristes de l’Etat Islamique ? Pas sûr pour autant que leurs combattants remplacent les kalashnikovs par des piquets de grève.

Réagissez à l'actu people