Politique

Cuba : Le drapeau des Etats-Unis flotte à nouveau sur La Havane

Cuba : Le drapeau des Etats-Unis flotte à nouveau sur La Havane

Une première depuis 54 ans. Le vendredi 14 août, le drapeau américain a été hissé devant l’ambassade des Etats-Unis à La Havane, la capitale de Cuba. Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a participé à cette cérémonie qui marque l’amélioration des relations entre ces deux pays. Non Stop Zapping vous fait découvrir ce moment historique.

Après plus d’un demi-siècle de tensions et d’embargo, les Etats-Unis et Cuba ont opéré depuis quelques mois un rapprochement historique. Cette initiative est l’œuvre de Barack Obama et de son homologue cubain Raul Castro. Pour rappel, depuis 1961 et la tentative ratée des Américains pour renverser le régime de Fidel Castro, les deux pays avaient rompu leurs relations diplomatiques.

Et comme un symbole de cette réconciliation, le 20 juillet dernier, le drapeau cubain a fait sa réapparition à Washington. Mais tout le monde attendait de voir la bannière étoilée flotter, elle-aussi , à nouveau sur le sol cubain. Et depuis le vendredi 14 août c’est chose faite. En effet, à l’occasion d’une cérémonie symbolique en présence du secrétaire d’Etat américain, John Kerry, le drapeau américain a été de nouveau hissé, après 54 ans d’absence, devant l’ambassade américaine à La Havane.

"Un pas historique"

"Mes amis, il n’y a pas besoin d’un GPS pour se rendre compte que la voie de l’isolement mutuel empruntée par les Etats-Unis et Cuba n’était pas la bonne", a déclaré John Kerry dans un discours prononcé en partie en espagnol devant l’ambassade avant d’ajouter : "Aujourd'hui, nous faisons un pas historique et j'ajouterai qu'il aurait dû survenir bien plus tôt dans la bonne direction et nous sommes déterminés à aller de l'avant"

Cependant, John Kerry a tenu à réaffirmer la position des Etats-Unis concernant cette nouvelle alliance. "Les dirigeants à La Havane et les Cubains doivent savoir que les Etats-Unis seront toujours les champions des principes et des réformes démocratiques (…) Nous restons persuadés que le peuple de Cuba serait mieux servi par une véritable démocratie dans laquelle les gens sont libres de choisir leurs dirigeants."

Réagissez à l'actu people