Politique

Crise agricole : Les éleveurs ne sont pas satisfaits !

Crise agricole : Les éleveurs ne sont pas satisfaits !

La crise agricole continue ! Les éleveurs ne sont pas satisfaits des réponses proposées par François Hollande, Manuel Valls et Stéphane Le Foll ! « C’est rien ça, c’est du vent ! », Raconte un éleveur sur les routes bloquées !

La crise agricole continue toujours. Ce mercredi 22 juillet, un plan d’aide aux éleveurs a été fixé. Il s’agissait notamment d’un allégement des charges, de la restructuration des de la dette et du redressement des prix payés aux éleveurs. Malheureusement, certains acteurs de la filière agricole ne sont toujours pas convaincus. En effet, plusieurs éleveurs ou représentants expriment leurs mécontentements. Il y a par exemple la Secrétaire générale des jeunes agriculteurs d’Ardèche, Julie Auger, qui explique qu’il est difficile de se satisfaire du « pansement sur une jambe de bois ». À propos des fonds débloqué pour le secteur agraire, elle émet également de gros doutes : « ce n’est absolument pas de l’argent qui va rentrer dans les poches des agriculteurs ! » Explique la jeune femme ! Un des éleveurs barrant l’une des nombreuses routes bloquées exprime lui aussi son scepticisme : « C’est rien ça, c’est du vent ! ». « On ne veut pas d’aide. On en a marre des aides », explique l’homme, « Nous ce que l’on veut, c’est que l’on nous paie notre produit au prix réel ! », Martèle-t-il !

Les agriculteurs expliquent entre autre « qu’il n’y a pas de mesures sur le long terme », ce à quoi Stéphane Le Foll explique qu’il faut d’abord des aides pour un court terme.

Les éleveurs manifestant sur les routes de France expriment leurs inquiétudes au sujet des aides de l’État, considérées comme des aides éphémères et qui ne dureront pas. Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture interviewé sur TF1, répond à ces allégations et explique qu’il faut d’abord des aides sur le court terme : « C’est bien le sujet ! Si on ne traite pas le court terme, les agriculteurs vous diront "On n’a pas les aides pour le court terme" » ! François Hollande a fait une déclaration après sa rencontre avec des responsables agricoles et commerciaux, ce jeudi 23 juillet. Il explique, entre autre, qu’il faut blâmer les abatteurs et les transformateurs au sujet des prix jugés beaucoup trop bas par les principaux acteurs des manifestations routières. Stéphane Le Foll, lui, est d’un autre avis. En effet, à la fameuse question « qui n’a pas joué le jeu » à propos des prix des viandes, le ministre de l’agriculture explique que « c’est beaucoup moins simple que ce que l’on pourrait penser ». Ainsi, il explique qu’il serait beaucoup trop simple d’accabler les abatteurs alors que, selon lui, « on constate, dans le rapport […], que dans un même abattoir, on peut avoir des prix différents ! » Les équipes de la chaîne LCI ont interrogé un dirigeant d’une entreprise de transformation de la viande à propos des revendications des éleveurs. Celui-ci affirme ne pas comprendre. « Il ne nous reste qu’un ou deux pour cents pour pérenniser notre métier ! », Explique le chef d’entreprise !

Réagissez à l'actu people