Politique

Coronavirus : une journaliste chinoise condamnée à 4 ans de prison pour avoir dévoilé la situation à Wuhan (vidéo)

 Coronavirus : une journaliste chinoise condamnée à 4 ans de prison pour avoir dévoilé la situation à Wuhan (vidéo)

Une "journaliste citoyenne" chinoise a été condamnée à quatre ans de prison lundi 28 décembre. La raison, "provocation aux troubles". Cette ancienne avocate proposait des reportages sur la situation à Wuhan d’où est partie l’épidémie de coronavirus. Elle dénonçait notamment la situation dans les hôpitaux.

Elle s’appelle Zhang Zhan, a 37 ans et vient d’être condamnée à quatre an de prison pour avoir raconté de l’intérieur la crise sanitaire à Wuhan en Chine. Cette "journaliste citoyenne chinoise, ex-avocate, réalisait des reportages qu’elle partageait en ligne sur la situation au début de la crise sanitaire. Elle dénonçait notamment une gestion chaotique dans les hôpitaux. Une réalité crue que le gouvernement chinois ne voulait absolument pas médiatiser. La jeune femme originaire de Shanghaï s’était rendue dès février dernier dans la ville chinoise aux 11 millions d’habitants et 4000 victimes du coronavirus. C’est le plus lourd bilan d’une ville dans le pays qui compte, selon les chiffres officiels, 4634 morts au total. Zhang Zhan est alors accusée de "provocation aux troubles". La sentence est tombée lundi 28 décembre, quatre ans d’emprisonnement.

En grève de la faim depuis six mois

"Elle a paru très abattue quand le jugement a été annoncé" déclare l’un de ses avocats à l’AFP. Au procès qui s’est tenu sur une seule journée, les journalistes ne sont pas autorisés, seuls ses avocats peuvent entrer. Des diplomates étrangers et partisans de Zhang Zhan ont également été refusé à l’entrée du tribunal de Shanghaï. Depuis six mois, cette "journaliste citoyenne" observe une grève de la faim pour clamer son innocence. "La peine est très sévère, elle est probablement plus déterminée que jamais à poursuivre sa grève de la faim. Je suis donc très inquiet pour sa santé et pour sa vie" déclare l’un de ses avocats à la sortie du procès dans un reportage diffusé sur France 2 lundi 28 décembre.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people