Politique

Coronavirus : nouvelles mesures drastiques en France, des fermetures à Marseille (vidéo)

Coronavirus : nouvelles mesures drastiques en France, des fermetures à Marseille (vidéo)

Mercredi 23 septembre en fin de journée, Olivier Véran a pris la parole pour annoncer de nouvelles mesures face au nombre de cas croissant en France. Le ministre de la Santé a notamment dévoilé que les bars et restaurants seraient fermés à Marseille. Explications.

La pandémie de coronavirus sévit encore en France. Depuis le déconfinement, la vie a repris avec l’instauration des gestes barrières et le port du masque. Mais ces mesures ne semblent pas suffisantes à la vue des chiffres. En effet, le virus gagne du terrain et le nombre de personnes testées positives au coronavirus est en augmentation sur le territoire. Ainsi, le ministre de la Santé a pris la parole mercredi 23 septembre pour annoncer de nouvelles décisions. Olivier Véran estime que la situation sanitaire s’est encore "dégradée", la France a donc été découpée selon trois zones d’alerte : "rouge", "alerte renforcée" et "alerte maximale". Parmi les zones à plus haut risque, la région de Marseille et la Guadeloupe. Et cela a des conséquences drastiques comme expliqué dans le JT de 20H de France 2 le soir même.

De nouvelles restrictions voient le jour

Dans ces deux zones, les bars et restaurants seront totalement fermés dès samedi 26 septembre. Une décision contestée par de nombreuses personnes tant les restaurateurs ont souffert durant le confinement. Dans les zones désignées en "alerte renforcée" telles que les métropoles de Paris, Lille, Toulouse ou encore Rennes, les bars et restaurants devront fermer dès 22 heures à partir du 28 septembre. La vente d’alcool sera restreinte après 20 heures, les grands événements ne pourront pas accueillir plus de 1000 personnes, la location des salles des fêtes sera interdite tout comme les rassemblements de plus de 10 personnes Des mesures prisent non pas "par gaieté de cœur" comme le confie Olivier Véran. Mais l’arrivée de plus en plus de patients dans les hôpitaux a obligé le gouvernement à réagir.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people