Politique

Coronavirus : Edouard Philippe très ému lors de son audition sur la gestion de la crise (vidéo)

Coronavirus : Edouard Philippe très ému lors de son audition sur la gestion de la crise (vidéo)

Mercredi 21 octobre, Edouard Philippe était entendu à l’Assemblée Nationale par la commission d’enquête sur le coronavirus. L’ancien Premier ministre a reconnu avoir fait des erreurs et est apparu très ému.

Son audition a duré près de trois heures mercredi 21 octobre. Edouard Philippe, ancien Premier ministre d’Emmanuel Macron et actuel maire du Havre, était entendu à l’Assemblée Nationale par la commission d’enquête sur le coronavirus. C’est la première fois que l’ancien chef du gouvernement répondait devant la commission des décisions prises dans l’exercice de ses fonctions. Edouard Philippe a abordé plusieurs thèmes comme la pénurie de masques, l’utilité du confinement, ou encore d’éventuelles erreurs de communication. Sur ce dernier point, l’homme politique reconnaît "des erreurs dans la communication".

"Je crois qu’on a sauvé beaucoup de vies"

Dans les extraits de son audition proposés dans "C à Vous", il confie : "Au moment où je le disais j’avais le sentiment d’être exactement là où il fallait être. Et deux mois après je me suis rendu compte que ce n’était pas exactement pas comme ça que ça sortait". Il est également revenu sur sa déclaration concernant l’inutilité du port du masque en population générale. "Pourquoi est-ce que je l’ai dit ? Parce que des médecins me l’avaient dit, qui n’ont changé que bien après qu’ils le disaient".

En France, plus de 33 000 personnes sont décédées d’une infection au coronavirus entre janvier et octobre 2020. Edouard Philippe le dit, la gestion de la crise a permis de sauver des vies. Et il ne peut cacher l’émotion dans sa voix. "La façon (…) dont le pays a géré la crise a permis de sauver beaucoup de vies, pas toutes… Et beaucoup de proches et parfois des amis ont été emportés". Puis l’ancien Premier ministre continue, "Mais je crois qu’on a sauvé beaucoup de vies. Et ce serait bien qu’on se le dise un petit peu".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people