Politique

Coronavirus : Comment va se passer le retour à l’école ? Jean-Michel Blanquer répond (vidéo)

Coronavirus : Comment va se passer le retour à l’école ? Jean-Michel Blanquer répond (vidéo)

Lundi 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé la poursuite du confinement jusqu’au 11 mai, soit quatre semaines supplémentaires. A partir de cette date, la reprise de l’école est envisagée. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a expliqué comment cette mesure allait se dérouler dans Télématin.

Dans son allocution suivie par plus de 36 millions de téléspectateurs, Emmanuel Macron a annoncé quatre semaines de confinement supplémentaires, soit jusqu’au 11 mai. A cette date, le président de la République prévoit "une réouverture progressive des crèches, des écoles, des collègues, des lycées". Une annonce qui a fait réagir et pose certaines questions. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer était invité de "Télématin "sur France 2 ce mardi 24 avril et est revenu sur les étapes nécessaires à une reprise de l’école.

Une réouverture par étapes

S’il assure que "tout ne va pas se passer du jour au lendemain", Jean-Michel Blanquer travaille déjà sur cette reprise progressive de l’école pour les millions d’élèves concernés. Il insiste sur le terme "progressif" utilisé par Emmanuel Macron. Le ministre de l’Education nationale estime que la priorité est de "réussir à avoir tous les élèves en difficulté mieux pris en charge qu’ils ne peuvent l’être à distance".

Il explique ensuite que la réouverture des écoles se fera par étape. Et la première concerne les établissements, "il faut nettoyer les locaux en particulier". Puis Jean-Michel Blanquer poursuit, "Il y a tout le travail pédagogique (…) On peut imaginer que des petits groupes dans de telles circonstances. Ce sera un aménagement du temps et des contenus forcément très particulier". Les professeurs aussi devront pouvoir préparer ce qu’il va se passer car l'accompagnement sera différent. Un retour obligatoire à l’école dès le 11 mai ? Le ministre de l’Education nationale y réfléchit mais ne souhaite pas prendre de risques sanitaires.Tout comme pour le port d'un masque de protection.

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people