Politique

Coronavirus : Agnès Pannier-Runacher confie avec émotion le décès d'un proche (vidéo)

Coronavirus : Agnès Pannier-Runacher confie avec émotion le décès d'un proche (vidéo)

Invitée dans Balance ton post ce jeudi 12 novembre pour évoquer la crise sanitaire, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, a confié avec émotion la perte d'un proche, décédé de la Covid-19. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Après la conférence de presse du Premier ministre ce jeudi 12 novembre qui a indiqué que le confinement reste le même jusqu'au 1er décembre, l'émission Balance ton post a consacré sa soirée à la crise sanitaire. Pour évoquer les conséquences économiques, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, était présente sur le plateau. Alors que Jean Castex a laissé entendre que des premières mesures d'allègement "pourraient intervenir" pour les commerces dès le 1er décembre, la ministre a assuré : “Si on confine, on met en difficulté des petites entreprises. On en est conscient”. Face à des coiffeuses et coiffeurs en détresse qui ont décidé de se mettre nu sous des pancartes pour manifester leur mécontentement, Agnès Pannier-Runacher a assuré : "Notre job c’est qu’ils travaillent, qu’ils créent de la richesse". 

"J’ai perdu quelqu’un de la Covid"

Bien qu'elle souhaite faire "quelque chose pour les commerçants", la situation rend les choses très compliquées. Alors que le Premier ministre a indiqué qu'aujourd'hui "1 décès sur 4 est lié à la maladie", Agnès Pannier-Runacher a confié avoir été touchée de près par le coronavirus. "Je suis désolée, mais moi j’ai perdu quelqu’un de la Covid. Je l’ai perdu le lundi de Pâques, j’en ai un souvenir assez précis", a-t-elle témoigné très émue par le décès d'un proche à cause de la Covid-19. "Ce truc-là pour moi, il n’est pas négligeable. Il y a pleins de jeunes qui vont avoir des séquelles", a-t-elle alerté sur les conséquences de la maladie en ajoutant : "On parle de séquelles neurologiques, on parle de séquelles pulmonaires. Ce truc est une saloperie !". 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people