Politique

Concert de Black M à Verdun : Manuel Valls recadre sévèrement Hervé Mariton (Vidéo)

   / 5  
Concert de Black M à Verdun : Manuel Valls recadre sévèrement Hervé Mariton (Vidéo)
1
Concert de Black M à Verdun : Manuel Valls recadre sévèrement Hervé Mariton (Vidéo)
Manuel Valls à l'Assemblée nationale
2
Manuel Valls à l'Assemblée nationale
Hervé Mariton a provoqué la colère de Manuel Valls
3
Hervé Mariton a provoqué la colère de Manuel Valls
La ministre de la Culture Audrey Azoulay s'est attirée les foudres d'Hervé Mariton
4
La ministre de la Culture Audrey Azoulay s'est attirée les foudres d'Hervé Mariton
Manuel Valls recadre Hervé Mariton devant les députés
5
Manuel Valls recadre Hervé Mariton devant les députés

Depuis quelques jours, la polémique autour du concert de Black M pour le centenaire de la bataille de Verdun a vu s’opposer le gouvernement et ses opposants. Mais mardi, lors des "Questions au gouvernement" à l’Assemblée nationale, Manuel Valls a sévèrement recadré Hervé Mariton après ses critiques lancées à l’encontre de la ministre de la Culture Audrey Azoulay. Une vidéo que nous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Alors que Black M ne se produira finalement pas sur scène lors des festivités concernant le centenaire de la bataille de Verdun après la polémique engendrée par cette histoire, certains députés de l’opposition ont voulu exprimer tout de même leur mécontentement mardi lors des "Questions au gouvernement" à l’Assemblée Nationale. Ainsi, le député LR Hervé Mariton s’en est pris à la ministre de la Culture Audrey Azoulay. "Madame Azoulay, vous manquez de respect à nos soldats d’aujourd’hui. Vous manquez de respect aux anciens combattants de toute génération. Vous manquez de respect à ceux de Verdun, à ceux de 14-18. Vous manquez de respect, madame Azoulay, à mon grand-père, croix de guerre, médaillé militaire, tirailleur algérien, qui n’aurait pas imaginé que vous acceptiez qu’on le traite de youpin. Vous manquez de respect à la mémoire, à Verdun qui a forgé l’unité de la France, cette unité que vous ne devez pas abîmer par une telle provocation".

"Nous n’acceptons pas cette violence"

Des mots qui ont provoqué la colère de Manuel Valls. "Monsieur le député Mariton, vous vous adressiez il y a un instant à madame la ministre de la Culture. Au fond, votre question est une bonne illustration de ce que je rappelais il y a un instant : la violence des mots. Le verbe utilisé pour créer de la tension dans le pays. Ce n’est pas parce qu’on est candidat à la primaire de la droite qu’on doit s’autoriser ces mots, ces mises en cause, ces accusations. Et monsieur le député Mariton, vous auriez du mal à faire croire ici, dans cet hémicycle, que le Premier ministre de la France, que la ministre de la Culture puissent un seul moment être pris en défaut de lutte contre l’antisémitisme d’où qu’il vienne, a-t-il déclaré avant d’ajouter : Il y en a assez de cette violence verbale, de cette mise en cause. Et je vous le dis clairement, les yeux dans les yeux nous nous y tiendrons. Vous êtes toujours [...] une grande partie en tout cas de la droite, toujours avec ce même discours qui consiste à mettre en cause, à ne pas rendre légitime l’action. Nous sommes là pendant cinq ans, jusqu’au bout, et nous irons projet contre projet pour vous dire que nous n’acceptons pas cette violence, cette manière de se comporter et de mettre en cause l’action de l’Etat".

Réagissez à l'actu people