Politique

Christophe Castaner ému en rendant hommage au pilote Franck Chesneau (vidéo)

Christophe Castaner ému en rendant hommage au pilote Franck Chesneau (vidéo)

Ce mardi 6 août, Christophe Castaner a été gagné par l'émotion en rendant hommage à Franck Chesneau, le pilote qui a perdu la vie dans le crash d'un bombardier d'eau le 2 août. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce mardi 6 août, Christophe Castaner s'est déplacé à la base de la sécurité civile de Nîmes-Garons, dans le Gard. Le ministre de l'Intérieur a rendu hommage à Franck Chesneau, qui a perdu la vie dans le crash d'un bombardier d'eau. Cet homme de 49 ans, pilote de profession, est en effet mort ce vendredi 2 août, alors qu'il luttait contre la propagation d'un incendie à Générac. Pour honorer la mémoire de ce soldat décédé, Christophe Castaner a décidé de l'élever au grade de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume. "C'est en protégeant un mas que Franck Chesneau est parti. Il est parti face aux flammes, il est parti en sauvant, il est parti en héros", a déclaré le politique de 53 ans pendant son éloge funèbre. "Toute la république est en deuil et pleure ce héros perdu", indique le Ministre de l'Intérieur lors de la cérémonie, bouleversé par ce décès. Durant son discours, l'ancien membre du Parti Socialiste a été clairement touché par son propre message. Alors qu'il s'exprime depuis quelques minutes déjà, Christophe Castaner commence à enchaîner plus de pauses entre deux respirations.

"La France n'oublie jamais ceux qui sont tombés pour la servir"

Tout à coup gagné par l'émotion, ce dernier poursuit avec difficulté son hommage, organisé sous le hangar de la base aérienne de la sécurité civile de Nîmes. "Rien certainement, n'est plus dur que de perdre l'être aimé. Rien certainement, n'est plus difficile que de comprendre que papa ne rentrera pas ce soir", lâche le politique la gorge serrée, en retenant visiblement ses larmes. Tentant de retrouver ses esprits et de ne pas s'effondrer, Christophe Castaner reprend après une courte pause. "Le chemin qui s'ouvre est long, sinueux, difficile… Il sera parsemé de doutes, de colère et de peine. Il sera accompagné de questions. 'Pourquoi lui, pourquoi maintenant ?'", ajoute celui dont le père s'est suicidé, avant d'insister en rappelant le courage et la bravoure de Franck Chesneau. Alors attentivement écouté par les proches et les camarades de Franck Chesneau, le Ministre de l'Intérieur a tenu à faire une piqûre de rappel. "La France n'oublie jamais ceux qui sont tombés pour la servir, pour la protéger, la défendre", affirme-t-il devant son auditoire, médusé par son hommage.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people