Politique

Christian Estrosi insulté ‘’d’enfoiré de gaulliste’’ par un élu Front national (Vidéo)

Christian Estrosi insulté ‘’d’enfoiré de gaulliste’’ par un élu Front national (Vidéo)

La séance du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur a été momentanément suspendue ce vendredi 16 décembre après qu’un élu Front national ait violemment insulté Christian Estrosi d’être un ‘’enfoiré de gaulliste’’. Non Stop Zapping vous fait découvrir la séquence.

Ce vendredi après-midi au Conseil régional de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’ambiance était… tendue. Le président (LR), Christian Estrosi, qui s'essayait récemment au mannequin challenge, doit composer avec une opposition Front national à chaque séance, ce qui peut parfois donner lieux à des échanges assez houleux. Fort heureusement, si les élus ont une forte tendance à la vocifération, les remarques dépassent rarement le seuil de l’insulte. Du  moins jusqu’à ce 16 décembre. Les esprits se sont échauffés alors que le conseil débattait sur la reconnaissance et la revalorisation des harkis en PACA au moment où un ‘’Enfoiré de gaulliste !’’ a fusé dans la salle du Conseil. Scandalisé, Christian Estrosi a pris la parole pour intimer le calme à l’assemblée et mettre en garde les fauteurs de trouble. ‘’Je veux préciser que nous avons enregistré au procès verbal que un des vôtres et nous l’identifierons, m’a traité d’enfoiré de gaulliste’’, prévient d’abord l’élu.

L’élu FN s’excuse d’avoir insulté Christian Estrosi

Christian Estrosi se fait rapidement rapporté le nom du coupable et le menace de poursuite. ‘’C’est M. de la Tocnaye qui m’a traité d’enfoiré de gaulliste, vous aurez à en répondre devant des instances judiciaires’’, a fait savoir Christian Estrosi avant d’interrompre la séance.  Penaud, le membre du Front national s’est finalement excusé après l’interruption de cinq minutes. ‘’Je tenais à cette reprise de séance à m’excuser pour des propos un peu outranciers, ça ne m’est jamais arrivé en 24 ans de présence dans cette assemblée. Il est vrai qu’avec le nom que je porte et surtout le mouvement auquel j’appartiens je n’ai pas supporté, parce que nous ne voulons pas vous attaquer mais le fait que vous nous accusiez d’instrumentaliser cette cause des harkis, c’est ce qui m’a mis hors de moi’’, s’est défendu Thibault de la Tocnaye. Comme le rappelle le Huffington Post, M. de la Tocnaye est le fils d’Alain de la Tocnaye, membre de l’OAS (organisation armée secrète) impliqué dans l’attentat du Petit-Clamart contre Charles de Gaulles en 1962. 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people