Politique

Christian Estrosi agacé par une blague de Nicolas Canteloup sur les inondations en Côte d'azur et Nadine Morano

Christian Estrosi agacé par une blague de Nicolas Canteloup sur les inondations en Côte d'azur et Nadine Morano

Christian Estrosi était ce matin l'invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 pour évoquer l'affaire Nadine Morano et ses propos sur la France "pays de race blanche", mais aussi les conséquences des intempéries qui ont ravagé la Côte d'azur le week-end dernier. Le maire de Nice s'est énervé après une blague de Nicolas Canteloup mêlant les deux sujets.

Ce mercredi 7 octobre, Christian Estrosi a répondu aux questions de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. Le maire de Nice est également le président de la comission d'investiture chargée d'examiner le dossier de Nadine Morano. En effet, Nicolas Sarkozy a demandé à ce que l'investiture de l'eurodéputée en tête de liste Les Républicains aux régionales dans le Grand Est lui soit retirée, suite à ses propos sur la France "pays de race blanche". Christian Estrosi s'est exprimé sur la demande faite par Nicolas Sarkozy à l'eurodéputée : "Je ne partage pas les propos qui ont été les siens [...] Le président Nicolas Sarkozy lui a tendu la main. Le président Nicolas Sarkozy lui a proposé sous 24 heures d'adresser une lettre d'excuses pour ses propos [...] C'est ce que j'attends de sa part. [...] Nicolas Sarkozy a eu des mots d'apaisement, importants et je pense que Nadine Morano ne peut pas y rester insensible. La balle est dans son camps de toute évidence."

"Il y a des moments où ça nécessite un peu de réserve"

Mais, au micro d'Europe 1, Christian Estrosi s'est montré un peu énervé. La cause de son agacement ? Une blague de Nicolas Canteloup mêlant deux sujets d'actualité, Nadine Morano et les inondations qui ont ravagé la Côte d'azur : "Son cerveau a été tout inondé. Il n'était pas étanche, il a pris l'eau. Visiblement, c'est que de la flotte à l'intérieur. Vu les litres qu'il y a, on va avoir droit à une grosse indemnité" a ainsi plaisanté l'imitateur. Une blague qui n'a pas du tout plu au maire de Nice qui a déclaré : "Lorsque Canteloup plaisante il y a quelques instants sur les intempéries, je veux simplement dire qu'il y a des moments où - même si je l'apprécie - ça nécessite un peu de réserve.Il y a plus d'une vingtaine de morts et de disparus. J'ai de la compassion pour eux, j'ai mes pensées qui se tournent vers leurs familles."

A la fin de l'interview de Christian Estrosi par Jean-Pierre Elkabbach, le journaliste Thomas Sotto décide d'intervenir pour prendre la défense de Nicolas Canteloup : "Permettez-moi de dire un petit mot : pas de mauvais procès à Nicolas Canteloup. Nicolas s'amuse de la politique hein, c'est son job, mais il a exprimé dès lundi sa solidarité avec les sinistrés, avec la générosité et le coeur qu'on lui connaît. Voilà, une précision importante." Et l'ami de Patrick Sébastien de répondre "Ça ne m'étonne pas de sa part parce que je le sais généreux. Mais quelque part vous comprenez qu'étant un élu qui a vu tant de drames pendant ce week-end, tant de souffrances, quelque part aimant Nicolas Canteloup [...] J'ai été un peu blessé." Thomas Sotto poursuite en lui signifiant que sa "pique contre Nicolas était un peu injuste." Christian Estrosi ne se laisse pas démonter et insiste : "Il y a des injustices peut-être des deux côtés, soyons équitables."


 


Estrosi : "La balle est dans le camp de Nadine... par Europe1fr

Réagissez à l'actu people