Politique

C à vous : Vincent Lindon "comprend" les Gilets jaunes (vidéo)

C à vous : Vincent Lindon "comprend" les Gilets jaunes (vidéo)

Invité sur le plateau de "C à vous" ce 8 mars, Vincent Lindon a évoqué les Gilets jaunes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Le 11 mars prochain, les spectateurs pourront retrouver Vincent Lindon au cinéma dans le film "Dernier amour" de Benoît Jacquot. Ce vendredi 8 mars, à l'occasion de la journée de la femme, ce n'est pas une personnalité féminine qui a ouvert l'émission "C à vous" sur France 5, mais le fameux acteur. Anne-Elisabeth Lemoine a en effet invité le comédien de 59 ans sur son plateau pour une édition spéciale. Celui qui estime ne plus "croire au fait de parler d'un film" n'est donc pas venu pour faire la promotion de son nouveau rôle, qui n'est autre que celui de Casanova, mais pour parler avant tout de septième art. Revenant sur sa carrière et ses interprétations marquantes, notamment dans le film "La Loi du marché" dans lequel il se met dans la peau d'un chômeur, mais aussi "En guerre" et "Quelques heures de printemps", Vincent Lindon a également évoqué des sujets de politique. L'acteur, qui a visiblement un avis tranché sur tout, a commencé par déplorer la surpopulation de la terre. 

"C'est difficile de soutenir les Gilets jaunes"

L'ex-époux de Sandrine Kiberlain ne "se cache pas" de venir "d'une famille bourgeoise" et ne s'empêche pas pour autant de dire ce qu'il pense. Selon Vincent Lindon, "c'est la nouvelle mode depuis un an", de trouver que "quelqu'un de connu ne devrait pas se mêler de la vie citoyenne". Absolument pas en adéquation avec cet état d'esprit, la star du film "Rodin" regrette que ceux qui "ont le droit de gagner de l'argent, de prendre des avions, de payer leur gaz" devraient ne pas "s'en mêler". Sur le plateau de "C à vous" ce 8 mars, Vincent Lindon aborde "le problème le plus grave du monde" qui est "cette inégalité de la répartition des richesses". Évoquant le mouvement des Gilets jaunes, ce dernier se dit "quelques fois touché" par ces gens peut-être "complètement perdus" et qui "sont dans une solitude extrême dans plein d'endroits de la France". "Il y a une réalité politique derrière, ce sont des gens qui sont extrêmement démunis", développe-t-il en ajoutant : "C'est difficile de soutenir les Gilets jaunes, mais c'est impossible de ne pas les comprendre". Voilà qui a le mérite d'être clair.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people