Politique

C à vous : le coup de gueule de Robert Badinter contre les violences lors des manifestations (vidéo)

C à vous : le coup de gueule de Robert Badinter contre les violences lors des manifestations (vidéo)

Lundi 27 janvier, Robert Badinter était l'invité de "C à vous" sur France 5. L'ancien ministre de la Justice et président du Conseil constitutionnel a poussé un énorme coup de gueule contre les démonstrations de violence lors des manifestations sociales des derniers mois. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Quand Robert Badinter parle, on l'écoute. A 91 ans, l'ancien Garde des Sceaux (ministre de la Justice) sous François Mitterrand et président du Conseil constitutionnel reste un homme engagé pour l'humain et à la parole forte. Ce lundi, il était l'invité d'Anne-Elisabeth Lemoine pour parler antisémitisme, l'un des grands combats de sa vie, à l'occasion des 75 ans de la libération du camp d'Auschwitz. Mais l'animatrice a aussi souhaité aborder d'autres sujets d'actualité avec son invité, notamment la révolte sociale qui bouscule la France ces derniers temps, entre le mouvement des Gilets jaunes et la gigantesque grève qui paralyse le pays depuis plusieurs semaines. Au coeur des manifestations, un aspect est absolument intolérable pour Robert Badinter : les démonstrations de violence. 

Robert Badinter en colère

Celui qui est notamment connu pour avoir aboli la peine de mort en France a notamment fustigé l'attitude de manifestants qui ont défilé avec la tête d'Emmanuel Macron au bout d'un pique : "Rien n'excuse ce degré de violence, non pas encore physique mais verbale. La représentation d'une tête au bout d'une pique, qui n'est rien d'autre que la continuité de la guillotine, est à mes yeux absolument, totalement condamnable" lance-t-il d'un ton très sec. "Derrière le symbole il y a la pulsion, et si il y a la pulsion il y a la haine, et la volonté de détruire physiquement l'adversaire" continue-t-il, particulièrement énervé. "Vous avez tous les moyens, toutes libertés, l'expression, le défilé, la manifestation, le slogan, ce que vous voulez, mais pas la violence physique, pas l'agression des êtres humains, pas non plus la symbolique de la mort, parce que la mort n'est pas compatible avec nos idéaux" conclue Robert Badinter. Un coup de poing des plus clairs.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people