Politique

C à vous : Audrey Pulvar pousse un coup de gueule contre Marine Le Pen (vidéo)

C à vous : Audrey Pulvar pousse un coup de gueule contre Marine Le Pen (vidéo)

La direction de CNews a décidé de suspendre Audrey Pulvar à la présentation de la chaîne. La raison ? La journaliste a signé une pétition anti-Marine Le Pen. Face à l'actualité dans le cadre de l'élection présidentielle de 2017, elle a été invitée par Anne-Sophie Lapix dans C à Vous sur France 5. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Audrey Pulvar a été suspendue par CNews pour une durée indéterminée après avoir signé une pétition anti-Marine Le Pen. Du coup, la question de son impartialité a été évoquée par la chaîne. L'ancienne chroniqueuse "d'On n'est pas couché" anime, en effet, deux émissions politiques : "Le Grand Rendez-Vous" et "Le grand journal de la présidentielle" sur CNews. Selon les dirigeants de la chaîne, la décision a été prise au nom de "la déontologue" et de la "nécessité d'un devoir de réserve" des journalistes qui ne sont pas censés "préciser pour qui ils votent". Dans le détail, Audrey Pulvar a signé une pétition lancée par la ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurent Rossignol. Intitulée "Féministes, nous ne voulons pas du Front National, nous votons Emmanuel Macron", elle a été signée par plusieurs personnalités dont Bruno Solo, Julie Gayet, Agnès Jaoui ou encore Zabou Breitman. Face à cette suspension, elle avait réagi sur les réseaux sociaux : "tous les jours des journalistes-éditorialistes d'extrême-droite déroulent le programme du FN dans des médias généralistes. Ca ne gène personne".

Audrey Pulvar lutte contre le front national

Dans son entretien dans C à Vous sur France 5 le mardi 2 mai, la journaliste de CNews est revenue sur sa suspension. "Je m'attendais à une réaction, et je la respecte. Je m'attendais à un peu d'énervement. Le sujet, ce n'est pas moi". Son seul objectif ? "Faire barrage au Front National. Tout l'arc politique s'est déplacé vers la droite et l'extrême-droite." Néanmoins, elle estime que le "jeu des médias" a contribué à la montée du Front National, dans les années 80 et 90. Elle a aussi pousser un coup de gueule contre Marine Le Pen. Alors que Jean-François Jalkh a été accusé d'avoir tenu des propos négationnistes concernant le Zyklon B. Du coup, l'animatrice en a profité pour tacler le Front National : "il y a cinq jours, le président par intérim du FN, s'est posé la question de savoir si on a pu utiliser du Zyklon B pour les tueries de masse lors de la seconde guerre mondiale. Quelle perversion de l'esprit faut-il avoir pour se poser ce type de question".

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people