Politique

Boris Johnson : Malgré le malaise d'une policière, il continue son discours (Vidéo)

Boris Johnson : Malgré le malaise d'une policière, il continue son discours (Vidéo)

Boris Johnson est au cœur d'une vive polémique. Alors qu'il était en plein discours dans le nord de l'Angleterre ce jeudi 5 septembre, le Premier ministre a poursuivi son intervention malgré le malaise d'une policière juste derrière lui. Des images à découvrir sur Non Stop Zapping.

Les polémiques s'enchaînent pour Boris Johnson. Alors que le Premier ministre britannique a vécu un revers concernant le Brexit, il doit à présent faire face à de violentes critiques pour son récent discours devant des élèves policiers dans le nord de l'Angleterre. Alors qu'il parlait, une jeune policière qui se trouvait juste derrière Boris Johnson a commencé à montrer des signes de malaise. Le Premier ministre s'est alors retourné pour lui demander si elle allait bien, puis a continué à parler tandis que la jeune femme s'asseyait à terre : "Je suis désolé. Je pense que c'est un signal pour je termine rapidement", a ironisé Boris Johnson devant son auditoire.

Nouvelle polémique pour Boris Johnson

Mais le trait d'humour du Premier ministre n'a pas été du goût de tout le monde. Rapidement, ses opposants ont fait part de leur colère sur les réseaux sociaux : "Johnson a fait attendre ces élèves policiers, et, sans surprise, l’un d’entre eux semble être tombé en syncope. “Il a vu ce qui s’est passé, et il l’a ignoré. Ça vous dit tout ce qu’on a besoin de savoir à propos de cet homme -et son degré de sollicitude pour les services de police", a écrit la ministre de l’Intérieur du cabinet fantôme travailliste, Diane Abbott. La députée travailliste, Yvette Cooper, a quant à elle déploré le comportement de Boris Johnson qui était arrivé avec plus d'une heure de retard : "C’est un abus de pouvoir par Boris Johnson d’avoir obligé tant d’élèves policiers à stopper leurs cours et leur travail pour se livrer à une manœuvre politicienne". De son côté, Boris Johnson n'a pas réagi à la polémique.

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people