Politique

Attentats de Paris : François Hollande, le chef de guerre a conquis Twitter

Attentats de Paris : François Hollande, le chef de guerre a conquis Twitter

Quelques jours seulement après les attentats terroristes qui ont touché la France en plein cœur de Paris, le président de la République François Hollande s’est longuement exprimé sur la menace terroriste qui pèse sur l’hexagone. En s’affichant devant le Congrès exceptionnel, rassemblé à Versailles ce lundi, comme un véritable "chef de guerre", il s’est attiré les éloges de Twitter. Non Stop Zapping vous en dit plus.

De terribles attentats ont été perpétrés dans la nuit de vendredi à samedi en plein cœur de Paris. Huit lieux de la capitale ont été touchés, dont la salle de concert du Bataclan située dans le XIème arrondissement de Paris ainsi que le Stade de France où se tenait la rencontre amicale qui opposait les Bleus aux Allemands. Au vu du dernier bilan, encore provisoire, qui fait état de 129 personnes décédées à déplorer, plus de 300 blessés dont plusieurs dizaines sont dans "un état grave", François Hollande a pris des mesures drastiques. Quelques minutes seulement après les attaques terroristes, le chef de l’Etat a décrété l’état d’urgence sur l’ensemble du pays et le renforcement des frontières après avoir réuni d’urgence le Conseil des ministres. "Nous devons nous assurer que personne ne pourra rentrer pour commettre quelque acte que ce soit", a-t-il assuré le soir des attentats.
 

François hollande : "Nous devons être impitoyables"

 
Et pour ce faire, le président de la République a rassemblé les députés de l’Assemblée nationale ainsi que les sénateurs à l’occasion d’un Congrès exceptionnel tenu ce lundi à Versailles. Il s’est ainsi exprimé pas moins de 45 minutes devant le Congrès afin d’exposer ses positions quant aux mesures à planifier pour exterminer la menace terroriste qui pèse sur le pays, mais également sur le monde entier. C’est avec la plus grande détermination que François Hollande a admis que sa priorité était non pas la situation économique du pays, mais bel et bien la sécurité de ses concitoyens. Il a d’ailleurs annoncé 2 500 postes supplémentaires pour la justice, 1 000 postes pour les douanes, et aucune diminution d'effectif dans la Défense. "Nous ne sommes pas engagés dans une guerre de civilisation parce que ces assassins n'en représentent aucune. Nous sommes en guerre contre le jihadisme terroriste", rappelle-t-il. Il précise également aux alliés de la patrie, dont certains comme le président américain Barack Obama ont déjà assuré leur soutien et rendu hommage aux victimes de la tuerie, que "lorsqu'un Etat est agressé, tous les Etats membres doivent lui apporter leur solidarité face à cette agression", assurant qu’il faut se montrer "impitoyable" face à Daech.
 
Un discours salué et fortement commenté sur les réseaux sociaux. Il endosse ainsi le costume de "chef de guerre", comme le note certains internautes sur Twitter. Félicité sur Twitter, François Hollande a réussi à souder son peuple. Alors que le gouvernement de Manuel Valls est jugé trop laxiste, il est parvenu à se faire peau neuve. Les éloges vont bon train. "Beau discours", salue un internaute. "Le terrorisme ne détruira pas la République française car c'est la République qui le détruira", martèle-t-il, applaudi par les parlementaires.
 
 

Par Matilde

Réagissez à l'actu people