Politique

Attentats de Bruxelles : Bruno Le Roux regrette et explique son tweet polémique (Vidéo)

Attentats de Bruxelles : Bruno Le Roux regrette et explique son tweet polémique (Vidéo)

Moins d’une heure après les attentats de Bruxelles, mardi 22 mars, Bruno Le Roux a publié sur Twitter un message qui a provoqué une vive polémique dans la classe polémique française. Le chef du groupe PS à l'Assemblée nationale s’est expliqué sur son tweet dans l’après-midi sur "France 3" peu avant les "Questions au gouvernement". Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Alors que le monde s’indignait après les attentats survenus à Bruxelles, la classe politique française s’est enflammée après un tweet polémique publié par Bruno Le Roux moins d’une heure après ces terribles évènements. Dans son message, il  n'a pas hésité à tacler la droite au sujet de la déchéance de nationalité. "Attentats terroristes et protection de notre pays, la droite sénatoriale qui bloque la révision constitutionnelle est irresponsable", a-t-il  ainsi écrit. Devant le tollé provoqué par ses propos, le chef du groupe PS à l'Assemblée nationale s’est expliqué sur ce sujet sur "LCP". "Quand j'ai dit cet élément-là, je n'avais pas encore connaissance des attentats qui avaient lieu à Bruxelles. Et je jugeais ce qui se passait cet après-midi au Sénat par rapport à la menace qui existe. Et à la lumière de ces attentats, j'ai dit ma solidarité, ma compassion, mais je n'enlève rien à la responsabilité qui doit être la nôtre".

"Je regrette ce tweet"

Puis, il a ajouté : "La primaire de la droite et les jeux qui se jouent au Sénat ne sont pas à la hauteur de ce qu'attendent les Français et de la responsabilité que nous devons avoir pour protéger notre pays. Nous avons besoin de cette révision constitutionnelle et je ne pourrais pas comprendre qu'elle soit bloquée". Plus tard dans l’après-midi, il est revenu sur son message sur "France 3" peu avant les "Questions au gouvernement". "Je regrette ce tweet que j'avais préparé hier soir pour le débat de cette après-midi au Sénat et qui est parti au moment où il y avait ces attentats. Et je regrette la confusion qui a pu être celle d'un tweet où je ne fais pas référence à Bruxelles, vous l'aurez noté", a-t-il expliqué.

Réagissez à l'actu people