Politique

Attentat à Sousse : Les parents du terroriste se confient, "il n’a pas tiré, il a été piégé"

Attentat à Sousse : Les parents du terroriste se confient, "il n’a pas tiré, il a été piégé"

Le 26 juin, Seifeddine Rezgui faisait sombrer la Tunisie dans l’horreur après avoir tué 38 ans personnes sur une plage de la ville de Sousse. Ce matin, BFMTV a publié une vidéo dans laquelle les parents du terroriste se confient. Et pour eux, leur fils a été manipulé. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Alors que la Tunisie se remettait à peine de l’attaque du musée du Bardo à Tunis en mars dernier, le pays a été frappé le 26 juin par un nouvel attentat. Dans un raid sanglant, revendiqué par l’Etat Islamique, Seifeddine Rezgui un jeune tunisien de 23 ans a ouvert le feu sur une plage de Sousse causant la mort de 38 personnes.

L'enquête a révélé que Seifeddine Rezgui s'était rendu en Lybie pour s'entraîner au maniement des armes. "Il s'avère qu'il est allé en Libye de manière illégale. Il a été formé à Sabratha", une ville située à l'ouest de Tripoli, la capitale, a déclaré Rafik Chelly le secrétaire d'État chargé de la sûreté nationale une semaine après ce terrible drame.

"Il ne ferait pas une telle chose, des gens mauvais l'ont dupé"

Ce matin, l'équipe de BFMTV a recueilli en exclusivité le témoignage des parents de Seifeddine Rezgui. Sa mère raconte notamment qu’elle a vu son fils avant qu’il parte pour accomplir son acte terroriste.  "Quand je suis revenu du travail, je l’ai trouvé avec son frère. Ils ont pris une photo ensemble. Il a pris une douche et il a changé ses vêtements. Alors, il est venu me dire : "Maman je vais voir un ami ce soir, j’ai besoin de 10 dinars". Ensuite, il m’a embrassé puis il est parti. Je ne l’ai plus revu."

Puis, elle raconte quand la police est arrivée au domicile familial. "Le jour suivant, la police a frappé à notre porte. Nous n’avions pas d’idée de ce qui était arrivé. J’ai pensé qu’il était avec un ami à Tunis. Quand on me l’a dit, je ne l’ai pas cru. Même maintenant, je le jure devant Dieu, je ne crois pas à ce qui est arrivé."

"Pendant quatre ans, il a étudié à Kairouan et il n'était jamais absent", raconte Abdul-Hakim Rezgui, le père de Seifeddine. "Les gens disent qu'il a passé deux ans à recevoir une formation en Libye ? Comment pourrait-il recevoir une formation en Libye. Je dis aux touristes, 'Dieu Bénit ceux qui sont morts'. Et Dieu bénit mon fils. Il ne ferait pas une telle chose. Des gens mauvais l'ont dupé."

Des propos appuyés par la mère du tireur. "Ils ont joué avec son esprit, je ne peux pas imaginer qu’il puisse effectuer une telle opération. Il portait juste son arme et il marchait. Il n’a pas tiré. Je veux savoir qui a tiré et l’a ensuite piégé."

Réagissez à l'actu people 3
Par moi | le Dimanche 12 Juillet - 04:04
ce sont des tunisiens Hamdoullah et non des libyens
c un tunisien qui a commis l'attentat a Sousse et c''est des tunisiens qui on commis l'attentat a Bardot et apres on dit que c des libyens...et tout les commentaires que je lis concernant les libyens j'ai envie de vomir tellement qu'on sent la haine...pauvres touristes et pauvre famille du jeune terroriste...il n'on rien demander et aujourd'hui jsuqu'a la fin de leurs jours ils seront tjr montre du doigt
0
Par lagon | le Lundi 13 Juillet - 10:30
quelle mascarade
Ses parents tentent de disculper un criminel. Honte à eux d'avoir enfanté un monstre ,un criminel. Eux aussi méritent d'être châtiés , ils assument une lourde responsabilité. sa mère parle de bénédiction pour son fils ,une crapule .
0
Par Anonyme93800 | le Mardi 14 Juillet - 04:50
Honte à vous
Honte à vous de défendre un individu de ce genre, même manipuler vu le nombre de personnes qu'il a tué de sang froid, il ne mérite pas d'être défendu. La pendaison devrai être envisagé pour ce genre de personne.
0