Politique

Attentat en Isère - François Hollande : "L'attaque est de nature terroriste"

Attentat en Isère - François Hollande : "L'attaque est de nature terroriste"

La France a été une nouvelle fois touchée par un attentat terroriste ce vendredi 26 juin. Un homme (peut-être accompagné) a fait exploser des bouteilles de gaz sur un site du groupe Air Products. La tête d'un homme décapité avec des inscriptions en arabe a été retrouvée à côté de drapeaux islamistes. François Hollande s'est exprimé en direct de Bruxelles pour confirmer la "nature terroriste" de cette attaque.

Ce matin aux alentours de 10h, la France a une nouvelle fois été frappée par une attaque terroriste, presque 6 mois après celles de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Cette fois, c'est un site industriel qui a été pris pour cible et plus précisément un site de gaz industriels du groupe américain Air Products. La tête d'un homme décapité a été retrouvée attachée à une grille à côté de drapeaux islamistes. Deux personnes auraient été blessées dans l'explosion de bouteilles de gaz.

De nombreuses personnalités des médias et de la politique ont très vite réagi.  "Le terrorisme islamiste a frappé une nouvelle fois en France" a déclaré le Premier Ministre Manuel Valls. L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a quant à lui condamné les attentats dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux : "Jamais la République ne cèdera face à la barbarie terroriste. [...] Par son message, sa mise en scène macabre et sanglante, le ou les auteurs de cet attentat a déclaré la guerre non seulement à la République et à la démocratie mais à la civlisation."

François Hollande confirme une "attaque de nature terroriste"

Alors qu'il était à Bruxelles pour un sommet européen sur la situation de la Grèce, François Hollande a écourté sa visite en Belgique pour rentrer en début d'après-midi à Paris. Avant son départ, il a tenu un discours face à la presse. Le chef de l'état confirme l'attaque terroriste et donne quelques détails : "Cet attentat, c'est un véhicule conduit par une personne, peut-être accompagnée d'une autre, et qui, à vive allure, se projette sur cet établissement classé Seveso et contenant des bouteilles de gaz. L'intention ne fait pas de doute, c'est de provoquer une explosion. L'attaque est de nature terroriste dès lors qu'il a été retrouvé un cadavre décapité avec des inscriptions. Au moment où je parle, il y aurait un mort et deux blessés.Dans ces moments, il faut avoir d'abord une expression de solidarité à l'égard de la victime. Cette solidarité, elle m'a été également adressée au Conseil européen de ce matin. Chacun se souvient ce qui s'est produit dans notre pays et pas seulement dans notre pays.

Il y a une émotion. Mais l'émotion ne peut pas être la seule réponse. C'est l'action, la prévention, la dissuasion. Et donc la nécessité de porter des valeurs et de ne pas céder à la peur, jamais, et d'être à la hauteur de toutes les circonstances, ne pas créer de divisions inutiles, de suspicions qui seraient intolérables. Bref, de faire le travail que les Français attendent de nous: les protéger, et en même temps établir la vérité, éradiquer les individus qui sont responsables de tels actes
[...]

Enfin, je vous l'ai dit, le suspect a été arrêté et il est identifié. Les enquêtes sont en cours et je laisse les autorités chargées de ces enquêtes donner des informations, même s'il doit y avoir aussi, vous le comprendrez bien, une part de discrétion pour assurer l'efficacité de nos services" a déclaré François Hollande ce midi.

Réagissez à l'actu people