Politique

Attentat déjoué du lundi 13 juillet : l'enquête avance !

Attentat déjoué du lundi 13 juillet : l'enquête avance !

Une menace terroriste a fait vibrer le pays il y a quelques jours, à savoir lundi dernier. Les différentes chaînes d’info reviennent sur les faits et le déroulement des interrogatoires.

Damien Gourlet remémore sur BFM TV les faits du lundi 13 juillet dernier et explique l’avancée de l’enquête : « Les éléments en possession de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure), ont conduits à cette arrestation. Quatre arrestation ». Quatre, c’est le nombre de suspects arrêtés dans cette affaire. La tranche de d’âge se situe entre 16 et 23 ans. Parmi eux, un ancien militaire réformé de la Marine nationale. Ils ont été arrêtés « en quatre points différents du territoire », comme l’explique Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. « Parmi eux, il y a le principal instigateur », explique-t-on sur BFM TV. « Il a 17 ans, il a été repéré sur les réseaux sociaux. Il a également été signalé pour ses velléités de départ en Syrie. » Peut-on ensuite entendre de la part de Caroline Dieudonné, journaliste sur BFM TV. « Instigateur qui avait des connections avec les réseaux djiadistes, notamment sur les réseaux sociaux », complète Benjamin Cruard, journaliste sur LCI.

Le projet des terroristes : filmer la décapitation d’un haut gradé de l’armée française afin de projeter la vidéo le 7 janvier 2016, date anniversaire des attentas de Charlie Hebdo.

Leur projet était de filmer la décapitation d’un haut gradé à l’aide d’une GoPro et de projeter cette dernière le 7 janvier 2016, c’est-à-dire le jour anniversaire des attentas de Charlie Hebdo : « L’idée, c’était de décapiter ce militaire gradé, de filmer sa décapitation à l’aide d’une GoPro… », Explique-t-on sur BFM TV. «…Tout ça, de le faire le 7 janvier 2016, c’est-à-dire le jour anniversaire des attentats de Charlie Hebdo », Continue Sarah-Lou Cohen, attachée à la chaîne BFM TV elle aussi. « Donc effectivement tous les symboles des djiadistes aujourd’hui », finit par conclure la journaliste. Rachida Dati, interviewée dans l’émission Bourdin Direct dur BFM TV, soutient de son côté, « qu’aujourd’hui l’affaire est judiciarisée », et que « le procureur de la république prendra le relais ». « Laissons la justice faire son travail », termine-t-elle.

Réagissez à l'actu people 1
Par Geo | le Mercredi 22 Juillet - 15:48
Il n'y a que de belles
Il n'y a que de belles paroles pour sécuriser, rassurer le français. Il y a toujours les jeunes islamistes dans les cités ou les flics évitent d'aller. Le non droit existe bien, mais le silence est de rigueur chez le ministre.
0