Politique

Attentat de Nice : ‘’Beaucoup de jeunes enfants’’ parmi les victimes selon François Hollande

   / 5  
1
François Hollande a pris la parole en marge de son déplacement à Nice
2
François Hollande a pris la parole en marge de son déplacement à Nice
Le président a confirmé la présence de nombreux enfants parmi les victimes
3
Le président a confirmé la présence de nombreux enfants parmi les victimes
François Hollande confirme la présence de nombreux étrangers
4
François Hollande confirme la présence de nombreux étrangers
François Hollande a affirmé que la France était ''capable de vaincre'' les terroristes
5
François Hollande a affirmé que la France était ''capable de vaincre'' les terroristes

L’attentat de Nice qui a eu lieu dans la nuit du jeudi 14 juillet a fait de nombreuses victimes parmi lesquels un nombre importants d’enfants, comme l’a confirmé François Hollande en marge de son déplacement dans la ville et les hôpitaux de Nice. Non Stop Zapping vous fait partager cette séquence.

L’attentat qui a frappé la ville de Nice dans la nuit du 14 juillet a fait de nombreuses victimes parmi les 30 000 personnes présentes sur la promenade des Anglais pour assister au traditionnel feu d’artifice. Le dernier bilan fait état de 84 morts et d’une cinquantaine de blessés en urgence absolue, dont 25 en réanimation. Parmi ces victimes, de nombreux enfants, comme l’a tristement confirmé François Hollande en marge de son déplacement à Nice. Le chef de l’Etat s’est rendu sur place quelques heures après les attentats et s’est rendu aux chevets des victimes dans les hôpitaux de Nice. ‘’Parmi ces victimes, il y a des Français, il y a aussi beaucoup d’étrangers (…) et il y a beaucoup d’enfants, de jeunes enfants qui étaient venues pour assister à un feu d’artifice en famille, pour avoir de la joie, pour partager un bonheur, un éblouissement.’’, explique, l’air grave, le chef de l’Etat.

‘’C’est eux le mal et nous sommes capables de le vaincre’’

François Hollande poursuit, avec sévérité, que ces jeunes enfants ‘’ont été ainsi frappés, frappés à mort pour simplement satisfaire la cruauté d’un individu, et peut être d’un groupe.’’ Le chauffeur du camion, un franco-tunisien de 31 ans, a été abattu par les policiers présents sur les lieux de l’attentat. Il était connu des services de police pour des faits de violence mais ne faisait l’objet d’aucune fiche S ni signalement aux services de renseignement. L’attentat n’a pour l’heure pas été revendiqué. Les forces de l’ordre sont actuellement à la recherche d’éventuels complices. François Hollande a décrété trois jours de deuil national, les 16, 17 et 18 juillet et l’état d’urgence, qui devait prendre fin le 26 juillet prochain, sera prolongé de trois mois par le Parlement dans le courant de la semaine prochaine. Le chef de l’Etat a conclu son discours en assénant que les terroristes étaient ‘’le mal’’ et que ‘’nous sommes capables de le vaincre.’’

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people